Le tournage de Bilbo le Hobbit se fera bien en Nouvelle-Zélande

Wellington — La saga Bilbo le Hobbit de Peter Jackson sera bien tournée en Nouvelle-Zélande après un accord annoncé hier mettant fin à un long conflit qui remettait en cause un projet de 500 millions $US et la crédibilité de l'industrie cinématographique du pays.

À l'issue d'un bras de fer de deux mois avec les syndicats d'acteurs, devenu quasiment une affaire d'État, le gouvernement néo-zélandais a fait de nouvelles concessions pour conserver sur son sol le tournage de la production de Warner Bros.

En retour, Warner Bros fera la promotion de la destination Nouvelle-Zélande dans sa campagne de marketing en plaçant sur les DVD du film de courts messages vidéo présentant les attractions touristiques du pays, a indiqué le premier ministre John Key.

Les paysages époustouflants de la Nouvelle-Zélande dans la trilogie Le Seigneur des anneaux (17 Oscar) avaient généré d'importantes retombées touristiques et contribué au rapide développement de l'industrie cinématographique néo-zélandaise.

Le pays a accueilli quelques gros tournages ces dernières années, comme Le Dernier Samouraï avec Tom Cruise, la saga Le Monde de Narnia ou encore Avatar de James Cameron, le plus gros succès commercial de l'histoire du cinéma.

«Je suis très heureux que nous soyons parvenus à cet accord», a déclaré M. Key. «Tourner le film ici ne va pas seulement sauver des milliers d'emplois pour les Néo-Zélandais, mais il permettra également de poursuivre sur le succès du Seigneur des anneaux», a-t-il ajouté.

Les producteurs avaient menacé de délocaliser le tournage de Bilbo le Hobbit — épisode précédant le Seigneur des anneaux — après un conflit avec les syndicats d'acteurs.

Le syndicat NZ Equity avait appelé au boycottage du projet après le refus de Jackson d'accéder à leurs revendications portant notamment sur des salaires minimums pour les acteurs.

Les tournages sont un énorme enjeu économique pour la Nouvelle-Zélande, où l'industrie cinématographique pèse 3 milliards de dollars néo-zélandais (2,3 milliards $CAN).

Plusieurs grands patrons d'Hollywood, dont celui de la société de production New Line de Warner, Toby Emmerich, avaient fait le déplacement à Wellington pour voir si la volonté de la Nouvelle-Zélande de conserver le tournage était économiquement viable.

La Nouvelle-Zélande offre un abattement fiscal de 15 %, représentant une économie comprise entre 45 et 60 millions $US pour les producteurs de Bilbo le Hobbit. À l'issue de l'accord, de nouvelles exonérations de taxe ont été consenties, qui représenteront 15 millions de dollars d'économies supplémentaires pour la production.

M. Key a également annoncé que des amendements allaient être soumis au Parlement pour clarifier la législation néo-zélandaise concernant les employés de l'industrie cinématographique, afin d'éviter que le tournage ne soit remis en cause par des actions devant les tribunaux.