Palmarès du 39e FNC - La Louve d'or va à Année bissextile

C'est le troublant Année bissextile (Año bisiesto), film mexicain du réalisateur d'origine australienne Michael Rowe, qui a remporté samedi la convoitée Louve d'or du meilleur long métrage de la Sélection internationale au 39e Festival du nouveau cinéma. Année bissextile avait été couronné de la Caméra d'or (meilleur premier film) au dernier Festival de Cannes. Porté par la prestation de Monica del Carmen en femme solitaire au douloureux passé, qui entame une relation sado-masochiste, le film, huis clos minimaliste à la fois charnel et désespéré, déstabilisait par son regard frontal sur la douleur intime de l'héroïne et l'exutoire d'une sexualité sans amour.

Año bisiesto a damé le pion à un très grand film de la sélection, Le Quattro Volte de l'Italien Michelangelo Frammartino, extraordinaire profil d'un village sur quatre saisons avec des chèvres en vedette, fable poétique saisissante qui dut se contenter de Prix de l'innovation Daniel Langlois.

Prix de la critique à Maxime Giroux

Dans cette sélection, le prix AQCC (critique québécoise) a coiffé du titre de meilleur film Jo pour Jonathan du Montréalais Maxime Giroux, qui aborde (avec certaines maladresses) le spleen de banlieue et la tragédie de deux frères, adeptes de courses illégales.

Le prix d'interprétation est allé ex aequo à Sibel Kekilli pour son rôle de femme turque qui s'émancipe dans When We Leave (Die Fremde) de l'Allemande Feo Aladag, ainsi qu'à Avtandil Tetradze pour Susa de la Géorgienne Rusudan Pirveli, une oeuvre de désillusion.

Une Mention spéciale du jury allait à l'équipe de Little Rock de l'Américain Mike Ott, sur fond de choc des cultures dans le désert californien. De son côté, le Grand Prix de la section Focus couronnait Oliver Sherman du Canadien Ryan Redford.

Le Loup argenté du meilleur court métrage fut attribué à un film estonien, Divers in the Rain d'Olga Pärn et Priit Pärn, tandis que le Grand Prix Focus court métrage couronnait deux oeuvres québécoises Sophie Lavoie d'Anne Émond et Jonathan et Gabrielle de Louis-Philippe Eno.

Confessions du Japonais Tetsuya Nakashima a reçu Le Prix du public Temps 0.