Court métrage - Luc Picard dénonce la réforme avec La Déforme

La réforme scolaire fut analysée sous bien des angles, mais les écoliers qui en font les frais n'avaient pas eu vraiment la parole jusqu'ici. C'est chose faite avec le court métrage La Déforme, réalisé par Luc Picard, basé sur le scénario de deux adolescentes de Mont-Tremblant, Anabel B. Boivin et Gabrielle Lefebvre, lancé lundi soir au cinéma Beaubien.

Depuis quatre ans, le comédien-cinéaste est le porte-parole du Regroupement des maisons de jeunes du Québec. Il désirait s'impliquer dans une action concrète et eut l'idée d'un court métrage portant sur l'école. Par voie de concours lancé l'automne dernier à travers le réseau des maisons de jeunes, les deux scénaristes lauréates ont choisi de brosser une histoire semi-fantastique autour de la sensation d'être un cobaye. Le jeune héros au centre de l'histoire, entre détresse sur son banc d'école et cauchemars nocturnes où il doit prendre sur ses épaules la responsabilité du taux d'échecs dans sa classe, crie alerte! Des scènes à caractère fantastique apportent une touche d'insolite au constat négatif accolé à cette réforme.

Le court métrage n'est pas destiné au marché des salles, mais au circuit scolaire, des médias sociaux et des maisons de jeunes.
1 commentaire
  • ando - Inscrit 6 octobre 2010 23 h 30

    «La Déforme»

    Ayant travaillé dernièrement chez les Inuits ces quelques cinq dernières années, et comme j'ai d'ex collègues qui y oeuvrent toujours, j'aimerais bien connaître le lien pour le faire voir par ces derniers. Comme il est mentionné dans l'article:
    « Le court métrage n'est pas destiné au marché des salles, mais au circuit scolaire, des médias sociaux et des maisons de jeunes...»
    Quelqu'un pourrait-il m'indiquer où m'adresser pour y avoir accès.
    Merci de ce grand service au noms de mes collègues nordiques.
    André Dauphin
    adauphina@gmail.com