Alice au pays des merveilles - Fin du boycottage britannique, mais la Belgique résiste toujours

Les menaces de boycottage du film de Tim Burton Alice au pays des merveilles par des exploitants de salles britanniques et italiens ont débouché sur un accord entre Disney et la chaîne Odéon, très présente au Royaume-Uni, où les mésaventures d'Alice sont une gloire nationale.

Mais d'autres pays européens, la Belgique et peut-être les Pays-Bas, hors des chaînes Odéon, Cineworld et Vue, signataires d'entente, pourraient aller de l'avant dans leur volonté de boycotter l'adaptation des deux romans de Lewis Carroll, comme ils l'avaient annoncé. Aux dernières nouvelles, la Fédération des cinémas de Belgique n'a pas baissé pavillon et prévoit refuser l'affiche au film qui crée l'émoi.

Rappelons que Disney a décidé de raccourcir de quatre à trois mois l'écart de diffusion entre la sortie du film en salle et celle de sa distribution sur DVD. Ce qui écourte d'office sa vie au cinéma et appauvrit les propriétaires de salles, lesquels se renflouent sur la durée; d'où leur colère. L'entente d'Odéon avec le grand studio américain, assez occulte, semble être d'ordre financier, une compensation aux exploitants. Chose certaine, Disney n'a pas repoussé la date de la sortie en DVD d'Alice et le problème d'une mutation trop rapide sur ce support demeure entier. Le grand studio américain ne semble pas vouloir surfer longtemps sur les projections en 3D d'Alice, le relief étant visible uniquement sur les grands écrans adaptés. Ce film de Burton, qui donne la vedette à Johnny Depp, Anne Hathaway, Helena Bonham Carter et la jeune Mia Wasikowska, est un des plus attendus de l'année et pourrait décevoir ses fans.