Cinéma - Tout entière (littéralement)

La rencontre entre Nelson Mandela et Céline Dion a eu lieu au début de la tournée mondiale Taking Chances de la chanteuse à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 14 février 2008.
Photo: Sony Pictures La rencontre entre Nelson Mandela et Céline Dion a eu lieu au début de la tournée mondiale Taking Chances de la chanteuse à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 14 février 2008.

Il y avait foule hier soir, au cinéma Quartier latin. Une belle foule endimanchée, de celle qui ne se déplace que pour les grandes occasions. Tous réunis pour assister à la première du documentaire Céline autour du monde, un événement médiatique savamment orchestré.

Chroniqueur bien connu au journal La Presse, Stéphane Laporte a suivi Céline Dion pendant toute sa tournée Taking Chances World Tour en 2008 et 2009. On le sait, Laporte n'est pas un étranger à l'univers de la diva, les nombreux articles qu'il lui a consacrés sont là pour en témoigner. Aux Productions J, Julie Snyder, elle aussi une intime de la star, veille au grain. Et de fait, on sent la chanteuse en confiance, à l'aise et détendue — un élément primordial pour ce type d'exercice — devant les caméras omniprésentes.

Car tout est couvert: les spectacles (avant, pendant et après); les mises au point avec les gardes du corps; la conciliation travail-famille; les aléas des puissantes performances vocales à répétition (mâchoire déplacée, cou barré, cordes vocales en proie aux mucosités, etc.). On a même droit à un périple au fond de la gorge de la chanteuse. Peut-être était-ce à cela que Mme Snyder faisait allusion lors de sa courte présentation en précisant qu'aucune chanteuse «de cette envergure, ou de moindre envergure, n'était allée si loin dans le documentaire musical».

La réalisation, qui s'appuie sur le montage d'un matériel considérable initialement capté pour les suppléments du DVD du concert, ne semble favoriser aucun angle particulier, sinon que d'en donner le plus possible aux admirateurs. Laporte évite tout recours au procédé des têtes parlantes et entrecoupe les (trop longs) extraits de concert de (trop courts) bouts d'intimité captés çà et là au gré de la tournée. La leçon de golf du fils à son père, la performance impromptue de Blue Suede Shoes, une Oprah étonnement groupie, l'admiratrice sicilienne en délire: autant de bons moments qui raviront à coup sûr les amateurs.

Sony annonce une distribution en salle pour un temps limité, soit du 17 au 28 février. On se souviendra que le même studio avait joué d'une technique promotionnelle similaire avec Michael Jackson - This Is It! pour finalement en prolonger la diffusion. En ira-t-il de même pour le documentaire de Stéphane Laporte? Tout dépendra des recettes, sans doute, mais si la vente des billets reflète celle des disques, gageons que Céline autour du monde connaîtra une vie en salle plus longue que prévue.

***

Céline autour du monde
Réalisation: Stéphane Laporte. Captation en concerts: Jean
Lamoureux. Direction photo: Jean-François Perreault.
Québec, 2010, 117 min.

***

Collaborateur du Devoir