Entre deux chaises

John Krasinski et Maya Rudolph dans Away We Go, de Sam Mendes
Photo: John Krasinski et Maya Rudolph dans Away We Go, de Sam Mendes

Sam Mendes, derrière l'oscarisé et remarquable American Beauty mais aussi le récent Revolutionary Road — grand duo entre Kate Winslet et DiCaprio — est un des cinéastes américains à suivre et à savourer. Pour ses incursions ironiques dans sa société de contrastes et d'absurdités diverses, avec regard en biais, parfois implacable, toujours aiguisé. Cette fois, il déçoit quelque peu.

Away We Go, qui démarre sur les chapeaux de roue par une scène de sexe conjugal fort hilarante, met en scène un couple en attente d'enfant, qui fait la tournée des amis dispersés afin de trouver l'environnement propice pour éduquer leur future fille. Après l'exil des grands-parents démissionnaires, le film déplace son action dans plusieurs villes nord-américaines, dont Montréal (où aucune voix francophone ne meuble le fond sonore, tout étant tourné aux États-Unis). De ville en ville, de retrouvailles en retrouvailles, ils seront appelés à découvrir leur voie propre.

Les deux acteurs principaux, John Krasinski (Burt) et Maya Rudolph (Verona), ont fait leurs classes dans des séries américaines, ce qui leur a donné un sens du punch et du comique, bien mis à profit dans plusieurs scènes, même si ce film mineur n'est pas à la hauteur du talent de Mendes.

Le scénario de David Eggers et Vendela Vida repose sur des questionnements intéressants: ceux de futurs parents qui cherchent à comprendre leur rôle futur dans une Amérique en mutation, ce qui rejoint bien des préoccupations collectives. Away We Go consiste en une série de sketchs d'intérêt inégal, trop courts pour prêter vie aux nouveaux protagonistes, campés dans chaque ville traversée. L'arrêt au Wisconsin, chez une cousine de Burt (Maggie Gyllenhaal, désopilante) et son mari (Jim Gaffigan), illuminés du Nouvel Âge, donne lieu aux scènes les plus comiques du lot. On reprochera à Burt et Verona d'afficher une position de supériorité assez antipathique devant tous leurs proches.

Dans sa réalisation relâchée — mais le scénario est à la base du problème — Mendes a oscillé entre deux tons (veine comique et veine sentimentale), sans avoir su se brancher. La partie road movie, souvent découpée à la va-comme-je-te-pousse, ne constitue en rien un modèle du genre. Les gags, parfois drôles, parfois faciles, confèrent leur force au film, mais en fin de course, quand les violons remplacent les rires, le cinéaste égare sa griffe pour s'enliser dans un sirop fadasse où nagent de trop bons sentiments.

***

Away We Go

Réalisation: Sam Mendes. Scénario: David Eggers et Vendela Vida. Avec John Krasinski, Maya Rudolph, Jeff Daniels, Maggie Gyllenhaal, Allison Janney, Chris Messina, Catherine O'Hara, Paul Schneider. Image: Ellen Kuras. Musique: Alexi Murdoch. Montage: Sarah Flack.

À voir en vidéo