Jusqu'à plus soif...

Le documentariste Jean-Paul Jaud a posé sa caméra dans le petit village de Barjac, au pied des Cévennes. Là-bas, la cantine scolaire est désormais bio et le village entier tente de trouver des solutions aux dérives chimiques qui contaminent les produits de la ferme et empoisonnent les paysans.

Ne nous y trompons pas. Si Nos enfants nous accuseront pèche par sa complaisance et sa caméra platement conventionnelle, ce film mérite l'attention pour son impact et son propos. Autant au Québec, les documentaires sur les dérives environnementales pullulent, autant en France, patrie de la gastronomie, ils sont rarissimes.

Celui-ci-possède le mérite de mettre en lumière les effets des épandages chimiques sur les terres agricoles, et les cancers qui en découlent, surtout chez les enfants.

Cela dit, Jean-Paul Jaud se sert du documentaire comme d'une arme de frappe. Il nous assène des chiffres jusqu'à plus soif dans une oeuvre au ton propagandiste. Entre les incursions à l'école, avec les enfants qui entonnent de douces chansons, les discours d'experts trop pompeux, les dénonciations du mal toxique, il peine à trouver un ton juste. Les paysages magnifiques se révèlent rapidement, disparaissent aussitôt. Les parents d'enfants malades pleurent. On n'est pas dans un registre de subtilité. Mais le film a fait du bruit en France, où l'agriculture bio relève la tête, en partie grâce à lui. La fin justifie quand même (un peu) parfois les moyens.

***

Nos enfants nous accuseront

Réalisation et scénario: Jean-Paul Jaud. Image: Joël Pierron, Ammar Arhab. Musique: Gabriel Yared. Montage: Isabelle Szummy, Valerie Firla, Julien Kongs, Frédéric Monpierre, Émilie Zeman.

À voir en vidéo