Marc-André Grondin décroche un César

L’acteur québécois Marc-André Grondin a été récompensé pour son rôle dans le film Le Premier Jour du reste de la ta vie.
Photo: Jean-François Leblanc L’acteur québécois Marc-André Grondin a été récompensé pour son rôle dans le film Le Premier Jour du reste de la ta vie.
Celui qui croyait qu'il fallait être nominé plus d'une fois avant de gagner a été couronné meilleur espoir masculin à l'occasion de la 34e Cérémonie des César, hier, à Paris, pour son rôle dans la comédie dramatique Le Premier Jour du reste de ta vie, réalisée par le Français Rémi Bezançon.

«Je trouve cela incroyable, a déclaré l'acteur québécois au cours d'un entretien téléphonique depuis la Louisiane, où il prend part au tournage d'un autre film français. Je ne m'attendais absolument pas à cela, et ce n'est pas par fausse modestie que je le dis.»

Marc-André Grondin a même confié s'être senti un peu ridicule en écrivant sa lettre de remerciement, juste au cas où... «Je n'aurais pas gagé sur moi!», a-t-il lancé.

L'acteur, surtout connu pour son rôle dans C.R.A.Z.Y., est actuellement en Louisiane pour le tournage du film Caméléon. Rémi Bezançon a donc accepté le César en son nom.

Le réalisateur a lu une lettre que l'acteur avait écrite pour l'occasion dans laquelle il s'est d'emblée dit désolé de ne pas avoir pu être présent à la cérémonie. Il a en outre remercié M. Bezançon pour la confiance qu'il a manifestée en lui accordant un rôle. Il a aussi eu un bon mot pour ses parents et ses imprésarios en France et à Montréal.

En fait, Marc-André Grondin a suivi la cérémonie à partir d'un blogue mis en ligne pour l'occasion par le réseau Canal +. Il a expliqué qu'il cliquait sur «actualiser» de temps à autre, jusqu'à ce qu'il voie son nom apparaître. «C'est assez "trippant"», a-t-il dit.

Le Québécois figurait parmi les cinq acteurs choisis par l'Académie des arts et techniques du cinéma français en lice dans la catégorie meilleur espoir masculin. Il était notamment en compétition avec Pio Marmaï, acteur à qui il donne la réplique dans le même film.

Il a assuré qu'il aurait bien aimé recevoir son prix en mains propres. D'ailleurs, ses imprésarios avaient bien tenté de le faire libérer pour la fin de semaine, mais des problèmes d'assurances l'ont empêché de se rendre à Paris. En tournage, on ne peut pas partir, prendre l'avion et traverser l'océan pour une fin de semaine, a-t-il expliqué. Et d'autant moins qu'il tient le rôle principal dans Caméléon.

L'acteur n'a pas voulu parler des bienfaits qu'aura son César sur la suite de sa carrière en France. «Cela va déjà très bien en France, donc je ne peux pas demander plus en ce moment», a-t-il indiqué.

Il a tout de même dit qu'il serait très heureux de décrocher des rôles dans d'autres films québécois et français. À son avis, la France représente un beau marché et produit des films très intéressants. Au Québec, il y a plein de réalisateurs avec qui il voudrait travailler... et même travailler à nouveau. Il a cité en exemple le réalisateur de C.R.A.Z.Y., Jean-Marc Vallée.

D'ailleurs, M. Vallée estime que Marc-André Grondin mérite tout à fait son César. Dans un entretien téléphonique, M. Vallée a raconté avoir connu Marc-André Grondin alors que l'acteur n'était âgé que de huit ans. Le réalisateur l'avait alors choisi pour le rôle principal de son court métrage Les Fleurs magiques. M. Vallée a vanté son talent et son professionnalisme. «C'est un grand acteur, a-t-il dit. C'est un Michel Côté en devenir.»

Quoi qu'il en soit, l'acteur de 24 ans aura un horaire chargé au cours des prochains mois. Le tournage de Caméléon se terminera dans quelques jours, mais Marc-André Grondin prendra ensuite part à celui de Bus Palladium, une autre production cinématographique française.