Le petit cirque ordinaire

Vous connaissez tous l'histoire de ce phoque en Alaska qui s'ennuie en maudit parce que sa blonde est partie dans un cirque aux États-Unis. Par contre, vous ne connaissez pas encore celle d'un autre cirque qui débarque dans la campagne québécoise — ou au pays de la coproduction franco-canadienne, là où l'on s'exprime avec un accent indéfinissable — pour secouer l'ennui d'une jolie apicultrice française (Marie Gillain, sans étincelle ni conviction) et de son fils (Louis Dussol), plus échoués qu'installés dans notre beau et grand pays...

Cinéaste de la gentillesse calibrée, Philippe Muyl avait tout de même su séduire notre âme d'enfant avec Le Papillon (2002), offrant un autre beau rôle de vieux grincheux magnifique au regretté Michel Serrault. Or, dans Magique, voilà que Muyl s'est mis dans la tête de se prendre à la fois pour Guy Laliberté et Jacques Demy. Il tente de combiner les excentricités d'un cirque ambulant et la guimauverie de chansonnettes exécutées par des acteurs dont les cordes vocales sont vite poussées à leurs extrêmes limites.

L'arrivée de ces saltimbanques dans la vie de cette mère célibataire à la recherche du grand amour et de son bambin en quête d'un remède pour soulager la mélancolie maternelle devient prétexte à des pirouettes musicales, et celles-ci sont souvent enrobées de leçons de vie qui pousseraient n'importe qui à la délinquance. Les musiques sont d'ailleurs signées Cali, un auteur-compositeur-interprète français jouant ici le prétendant discret de la paysanne improbable, et dont la discrétion amoureuse n'est vraiment un secret pour personne.

C'est bien là l'un des nombreux problèmes de ce film, contaminé par les compromis (certains acteurs québécois changent d'accent d'une scène à l'autre), nettement limité dans ses excentricités (oubliez la foule ébahie sous le grand chapiteau) et ses chansons aux rimes risibles comme autant de messages d'intérêt public. On tente bien de masquer ici et là ces faiblesses grâce à des images léchées, une imposante galerie de personnages secondaires et une nature dont on célèbre la vastitude, mais rien n'y fait. Car rien n'est vraiment magique dans Magique.

Collaborateur du Devoir

***

Magique

Réalisation et scénario: Philippe Muyl. Avec Marie Gillain, Cali, Antoine Duléry, Louis Dussol, Benoît Brière. Image: Pierre Gill. Montage: Richard Comeau. Musique: Cali. France-Canada, 2008, 91 min.

À voir en vidéo