Serge Losique heureux de voir le choix du FFM avalisé aux Oscars

Le président du Festival des films du monde, Serge Losique, avait de quoi se réjouir hier. Departures (Okuribito) du Japonais Yojiro Takita, une oeuvre de finesse abordant les rituels de la mort avec une dimension supérieure de dignité et de respect, a remporté dimanche l'Oscar du meilleur film en langue étrangère à Hollywood. «Ça fait beaucoup pour le sérieux de notre festival, a expliqué Serge Losique. Ça montre qu'il est basé sur la qualité et la profondeur. Plus de vingt pays avaient envoyé leurs films à l'Academy dans cette catégorie. Et les candidats retenus étaient très solides.»

En effet! L'immense majorité des observateurs accordaient d'avance cette statuette au percutant documentaire d'animation Valse avec Bachir de l'Israélien Ari Folman, un plaidoyer antiguerre ilustrant les traumatismes qu'elle engendre. Entre les murs de Laurent Cantet, oeuvre sur l'école française, ses questionnements et ses dérives, lui faisait aussi une concurrence sérieuse.

Le FFM a connu beaucoup de difficultés au cours des dernières années et est toujours remis en question par plusieurs, mais Serge Losique assure que tout va bien du côté des institutions, Téléfilm et SODEC et affirme que ses ennuis sont derrière lui. Comme bien des dirigeants de manifestations culturelles, il pourrait aussi, en ces temps de crise économique, essuyer la défection de commanditaires. À suivre...

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.