Un affrontement trop simpliste

Carina Caputo et Charlotte Legault dans Derrière moi, de Raphaël Ouellet
Photo: Carina Caputo et Charlotte Legault dans Derrière moi, de Raphaël Ouellet

Après Le Cèdre penché, Raphaël Ouellet signe son second long métrage, Derrière moi. Le cinéaste québécois, qui tourne avec des budgets restreints, aime pointer sa caméra sur la campagne. Il aime aussi brosser des portraits de femmes. Sa démarche est personnelle, son style, impressionniste. Mais Derrière moi ne possède pas l'atout de la force d'interprétation des actrices du Cèdre penché. Ni les moments de grâce du premier scénario.

Raphaël Ouellet est un créateur d'ambiances. Le Cèdre penché comportait quelques très jolies scènes (la cigarette sur la plage, l'enregistrement du disque des soeurs). Derrière moi, sur des images souvent belles et vivantes, campe son duo féminin dans un petit village. Une Montréalaise délurée et perverse vient y débaucher une jeune campagnarde en l'initiant aux joies des partys, afin de l'entraîner dans le red light de la métropole. Le film aborde les rites de passage de l'adolescence à la vie adulte, et les émois de l'ingénue, manipulée par une femme plus vieille et aguerrie, offrent à Derrière moi ses segments les plus sensibles. D'ailleurs, Charlotte Legault, l'interprète de la jouvencelle de 14 ans, s'avère souvent touchante, malgré un jeu inégal.

Un party, des plages d'apaisement entre les deux protagonistes dégagent une sensibilité. Mais les dialogues se révèlent vraiment faibles et la musique, parfois plaquée pour faire effet, surtout dans la partie road-movie.

Quant au personnage de Betty, incarné par Carina Caputo, il apparaît trop monolithique et l'actrice hérite d'une trop faible marge de manoeuvre pour convaincre. Avec davantage de contradictions, sa figure eût gagné en complexité et en intérêt. Du coup, le scénario s'en serait trouvé enrichi. Tel quel, l'affrontement devient trop simpliste: la brune maléfique versus la blonde candide et victime. Quoique la brune en question rêve de changer sa trajectoire et se sert de l'adolescente pour se dépêtrer du milieu. Le film aborde aussi la trahison et dénonce bien sûr la prostitution juvénile. Mais ce thème prometteur nous laisse sur notre faim.

***

Derrière moi

Réalisation et scénario: Raphaël Ouellet. Avec Carina Caputo, Charlotte Legault. Image: Pascal L'heureux, Raphaël Ouellet. Montage: Raphaël Ouellet.

À voir en vidéo