L'école comme impuissance collective

François Bégaudeau joue son propre rôle de professeur dans Entre les murs, de Laurent Cantet.
Photo: François Bégaudeau joue son propre rôle de professeur dans Entre les murs, de Laurent Cantet.

Palmé d'or à Cannes, primé aux Lumières, en nomination aux Oscars pour le meilleur film en langue étrangère, voici Entre les murs de Laurent Cantet, lancé comme une comète. Les enjeux pédagogiques qu'il soulève aussi.

Le cinéaste de L'Emploi du temps et de Ressources humaines, ses deux meilleurs films, ouvre ici brillamment une porte, presque un oeil indiscret, sur une salle de classe française en mosaïque culturelle. Figure centrale: celle de François Bégaudeau, derrière le roman en amont (adapté de ses propres expériences d'enseignant). Le voici par surcroît coscénariste du film et interprète principal (l'enseignant). Mais Cantet parvient à donner à cette oeuvre chorale, campée par des non-professionnels, une fluidité et un souffle de vie qui procurent au spectateur l'impression de regarder un documentaire.

La façon dont le cinéaste est parvenu à détendre ses interprètes au point de leur faire oublier la caméra relève de la haute voltige. Car ces jeunes élèves de toutes origines sont prodigieux de naturel. Quant à François, le prof qu'incarne Bégaudeau, il conserve une distance ironique qui le protège, mais l'empêche aussi de plonger au coeur de ses ténèbres pédagogiques. Bien sûr, le cancre, l'agitateur, la bonne élève, etc., sont au poste, mais avec des nuances, des drames, des rires et des pleurs, qui les libèrent de l'archétype.

Les thèmes abordés sont capitaux et visent tout l'Occident. Comment concilier transmission de connaissances à un groupe hétéroclite qui provient de traditions diverses, éloignées du fameux tronc culturel? Un fossé s'ouvre et se creuse, béant, devant nos yeux.

Le film, réalisé avec une vraie rigueur, construit comme un suspense, offre une sorte de huis clos à l'intérieur de l'enceinte de l'école, mais surtout de cette classe agitée, où les rapports entre enseignant et élèves prennent tour à tour des tons de comédie, d'affrontement ou de vraie violence. On ne s'ennuie pas dans cette classe-là. Entre les murs est parsemé de moments forts, parfois déchirants: la prise de bec entre l'enseignant et deux filles de la classe, sur un dérapage de paroles, mais surtout le drame d'un ado envoyé au conseil de discipline devant sa mère qui ne parle pas français. Dialogue coupé. Ponts écroulés. Rien ne va plus.

Le film se clôt sur une note sombre, celle d'une impuissance collective. D'ailleurs, l'enseignant baisse un peu les bras. Que faire? La question reste en suspens, mais cet important film-constat possède l'immense mérite de l'avoir posée de manière frontale.

***

Entre les murs

Réalisation: Laurent Cantet. Scénario: Laurent Cantet, François Bégaudeau, Romain Campillo, d'après le roman de François Bégaudeau. Avec François Bégaudeau, Nassim Amrabt, Laura Baquela, Cherif Bounaïdja Rachedi, Juliette Demaille, Dalla Doucoure, Arthur Fogel, Vincent Caire, Olivier Dupeyron, Patrick Dureil, Julie Athenol. Image: Pierre Milon, Geneviève Bujol, Georgi Lazarevski. Montage: Robin Campilo, Stéphanie Léger.

À voir en vidéo