Le bonheur chien

Pas besoin de fermer les yeux pour entendre, entre les grosses lignes de cette comédie familiale, la logorrhée de devises sur le bien vivre et la croissance personnelle, à la source du best-seller de John Grogan, adapté ici par David Frankel, qui avait cousu The Devil Wears Prada sur le dos de Meryl Streep.

Meryl. Marley. Non, n'allons pas dans cette direction. Marley est un labrador blond et le seul acteur vraiment authentique du film. Chiot, il est mignon tout plein, espiègle et joueur. Adulte, c'est une catastrophe sur pattes, un brise-fer redoutable et indomptable qui sème le chaos dans la vie de ses maîtres, John (Owen Wilson) et Jenny (Jennifer Aniston), deux journalistes de Miami nouvellement mariés qui ont adopté l'animal afin de repousser la mise en chantier de la famille.

Ne perdons pas de temps ici: le chien deviendra le témoin des premières quatorze années de vie conjugale et professionnelle du couple, soudant leur famille à naître, inspirant une abondante série de chroniques à John (colligées dans le livre en question) et reprisant le rideau déchiré de leur bonheur. Ce dernier cliché pour vous donner une bonne idée du message, au carrefour de Disney et d'Oprah Winfrey, dont Marley & Me nous gargarise.

C'est du reste verbeux à en donner le tournis, généreux en clichés, extrêmement mal filmé, quoique interprété avec un certain enthousiasme. Par Wilson et Aniston, d'accord, quoique... mais surtout par l'adorable toutou. D'ailleurs, et c'est sans rapport, je troquerais volontiers mon médecin pour son vétérinaire.

***

Marley & Me

(Marley et moi)

De David Frankel. Avec Owen Wilson, Jennifer Aniston, Eric Dane, Alan Arkin, Kathleen Turner, Nathan Gamble. Scénario: Scott Frank, Don Roos, d'après le livre de John Grogan. Image: Florian Ballhaus. Montage: Mark Livolsi. Musique: Theodore Shapiro. 116 min.

***

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo