Des écrivains-cinéastes en vedette à la Cinémathèque

Tout un cycle de la Cinémathèque québécoise se consacre, du 3 au 8 octobre, aux écrivains-cinéastes: ceux qui ont troqué la plume contre la caméra, deux langages créatifs, souvent avec succès. En 44 titres, les cinéphiles comme les amants de la littérature pourront découvrir ou redécouvrir maintes oeuvres phares d'ici et d'ailleurs de leurs auteurs de prédilection.

Au menu: des films comme Le Camion et India Song de Marguerite Duras, L'Homme qui ment et L'Immortelle d'Alain Robbe-Grillet, El Topo d'Alejandro Jodorowski, Alias Will James de Jacques Godbout, Le Sport et les Hommes d'Hubert Aquin. Aussi Smoke, Blue in the Face de Wayne Wang et Paul Auster. À surveiller: des oeuvres plus anciennes, comme Un chant d'amour de Jean Genet, Espoir (Sierra de Teruel) d'André Malraux, La Poison de Sacha Guitry, Un homme qui dort de George Peyrec et Bernard Oueysanne, Tough Guys Don't Dance de Norman Mailer, Le Christ interdit de Cursio Malaparte, Crésus de Jean Giono, Les Lettres de mon moulin de Marcel Pagnol, et Orphée de Jean Cocteau, reprenant les thèmes esquissés dans Le Sang d'un poète.