Secrets enfouis

Les premiers longs métrages canadiens à petit budget tombent souvent dans un grand trou noir de distribution. Robert Budreau, un cinéaste ontarien, nous livre ici une oeuvre que son étrangeté et son approche quasi mystique classent à part. Ce n'est pas qu'elle soit pleinement réussie, mais son audace et son climat méritent qu'on s'y attarde.

***
That Beautiful Somewhere
Réalisation et scénario: Robert Budreau. Avec Roy Dupuis, Jane McGregor, Gordon Tootoosis, David Fox. Image: Andrew Watt.
Montage: Mitchell Lackie.
Musique: Steve London.
***

Le film donne la vedette à Roy Dupuis (un détective) et à Jane McGregor (une archéologue), qui cherchent à élucider le mystère d'un corps repêché dans un marais sur un territoire amérindien.

Le film constitue avant tout la quête intérieure de deux êtres abîmés, hantés, qui cherchent l'apaisement, à l'instar du corps repêché. La trajectoire de ce dernier s'éclaire peu à peu grâce au concours d'un vieil Amérindien (Gordon Tootoosis). Les secrets d'hier font surgir ceux des protagonistes, enfouis eux aussi, soudain révélés, comme ceux du corps surgi des marais.

À travers le beau décor marécageux, la nature sauvage, mais aussi des locaux plus sinistres: l'hôpital où la mère du détective, dans le coma, n'en finit plus d'agoniser, l'hôtel où la jeune archéologue suicidaire, dotée d'un pouvoir de seconde vue, gère des crises intérieures insoutenables.

Passé et présent se répondent en des zones ésotériques, où les drames ne peuvent être exorcisés que par les plus grands sacrifices amoureux.

Le thème est fascinant, mais un long préambule s'instaure avant que la véritable atmosphère s'impose. Roy Dupuis possède l'intériorité du rôle. La jeune Jane McGregor paraît de son côté trop lisse, trop tendre pour son personnage torturé, auquel elle n'arrive guère à insuffler la profondeur requise.

Sa prestation s'améliore toutefois en seconde partie, alors que tout le film devient une fable inspirante. Soudain, le rythme s'accélère, les niveaux de sens basculent pour laisser place à ce climat magique, impressionnant, qui constitue la force de That Beautiful Somewhere mais tarde à s'imposer.

À voir en vidéo