Cinéma - Scruter le cerveau mystique

Les scientifiques n'ont de cesse de vouloir tout expliquer. Certains d'entre eux tentent de lever un coin du voile qui recouvre l'âme humaine en cherchant dans le cerveau les manifestations de l'expérience spirituelle à l'aide des technologies d'imagerie cérébrale.

La caméra d'Isabelle Raynauld nous introduit dans les laboratoires des quelques experts mondiaux qui mènent cette recherche avant-gardiste. À l'Université de Montréal, une carmélite coiffée d'une multitude d'électrodes est invitée à entrer en communion avec Dieu dans une chambre insonorisée et isolée de toute influence extérieure. Alors qu'elle vit son expérience mystique, les scientifiques enregistrent l'activité électrique de son cerveau, qui émet des ondes particulières.

À l'Université laurentienne de Sudbury, en Ontario, on pose sur la tête d'un athée un casque qui stimule certaines régions du cerveau à l'aide de courants électromagnétiques qui induisent chez lui un sentiment de présence intérieure.

À l'Université de Madison, au Wisconsin, le fils du philosophe français Jean-François Revel, Matthieu Ricard, devenu moine bouddhiste, entre dans le sarcophage qui sert à visualiser l'activité de son cerveau alors qu'il fait une séance de méditation.

Pendant des millénaires, les religieux et les scientifiques osaient à peine se parler, voire se sautaient à la gorge. Le film Le Cerveau mystique nous montre que les mystiques, les contemplatifs et les méditants laissent maintenant les scientifiques explorer les arcanes de leur religion ou de leurs croyances. Même le dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, préside un colloque scientifique à l'occasion duquel il se dit persuadé que «la nature du Bouddha se trouve quelque part dans le cerveau».

À la lumière de leurs premières découvertes, les scientifiques affirment que l'extase mystique peut favoriser la guérison de maladies physiques, contribuer à soigner la dépression, voire rendre les gens plus heureux.

La description des recherches exploratoires menées par ces divers scientifiques est ponctuée des commentaires du philosophe Daniel C. Dennett, qui a beaucoup écrit sur sa vision «matérielle» de la conscience et de l'esprit humains.

En conclusion, on se demande si la carmélite sera troublée de savoir que son expérience mystique se réduit à une histoire de chimie et d'activité électrique. «La profondeur de l'expérience est au-delà de ce qu'on peut en dire. L'amour est au-delà des observations scientifiques», répond-elle sans ambages.

Le Devoir

- Le Cerveau mystique: au Cinéma de l'ONF. Supplémentaires les 5, 6 et 7 mars à 20h30.

À voir en vidéo