57e Berlinale - Guerre mondiale, mondialisation et stars sont au programme

Berlin — L'impact de la mondialisation et les tentatives de tourner la page de la Deuxième Guerre mondiale sont les principaux sujets de la 57e Berlinale, le festival du film de Berlin (du 8 au 18 février), où les vedettes comme Clint Eastwood et Cate Blanchett se succéderont sur le tapis rouge.

Cette année, de nombreux réalisateurs souhaitent traiter l'isolement des individus oppressés par le système et leur héroïsme quotidien, a expliqué à l'AFP le directeur du festival, Dieter Kosslick, pour lequel les 26 films de la sélection officielle sont des drames épiques à taille humaine.

Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood, diffusé hors compétition, relate la Deuxième Guerre mondiale et la bataille du Pacifique du point de vue japonais. Le film est le pendant des Mémoires de nos pères, qui racontait la même bataille du côté des soldats américains.

D'autres longs métrages reviennent sur le conflit mondial, comme Le Bon Berger. Pour sa seconde réalisation, l'acteur Robert De Niro retrace l'aventure d'un étudiant idéaliste de Yale recruté par les services secrets américains dans les années 40. Outre De Niro, Matt Damon et Angelina Jolie figurent au générique.

Dans L'Ami allemand (The Good German), de Steven Soderbergh, George Clooney campe un journaliste américain impliqué dans une affaire de meurtre dans le Berlin d'après-guerre où il retrouve un ancien amour (Cate Blanchett).

Les Faussaires, une coproduction germano-autrichienne, raconte l'histoire vraie d'une opération montée par le régime nazi: la fabrication à grande échelle par des prisonniers des camps de concentration de fausses livres sterling pour déstabiliser l'économie britannique.

Enfin, la Berlinale accueillera la première du documentaire sur la vie du chasseur de nazis Simon Wiesenthal, tourné dans neuf pays et commenté par l'actrice Nicole Kidman. Selon Dieter Kosslick, cette attention sur la guerre est involontaire, «mais ce n'est peut-être pas une coïncidence si ces films sont faits au même moment autour du monde».

Les dégâts de la mondialisation sont l'autre grand thème de la 57e Berlinale, a expliqué son directeur. Mais la 57e Berlinale aura aussi son quota de glamour: Isabella Rossellini, Lauren Bacall, Antonio Banderas, Emmanuelle Béart, Richard Gere et Judi Densch sont notamment attendus dans la capitale allemande.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.