Cinéma - 25 années de Rendez-vous

Beau chiffre que celui du 25e anniversaire d'un festival. Le fait qu'il coïncide avec une année couci-couça au cinéma maison n'empêchera pas les Rendez-vous du cinéma québécois de festoyer. Lancé avec Ma fille, mon ange d'Alexis Durand-Brault, qui met en scène Michel Côté et Karine Vanasse, clôturé avec le documentaire Panache d'André-Line Beauparlant sur l'univers de la chasse, ce festival qui courra du 15 au 25 février mettra plus de 250 films, des expos et des rencontres au menu. Paul Ahmarani, l'interprète de Congorama, sera porte-parole de cette présentation-anniversaire. Les écrans de la Cinémathèque québécoise, du Cinéma de l'ONF et du cinéma Beaubien participent à l'événement. Quant à la bande-annonce des Rendez-vous, elle est déjà projetée sur 600 écrans de la province.

«Merci de faire du cinéma!», a lancé la directrice de la manifestation, Ségolène Roederer, lors de la traditionnelle conférence de presse, fort courue. Et vogue le navire!

D'une année à l'autre, les Rendez-vous, par-delà la rétrospective des oeuvres marquantes de la dernière année, s'offre de plus en plus de primeurs. On en compte 83 cette année, dont Nos vies privées (en bulgare sous-titré), le dernier film de Denis Côté. L'ancien critique avait été la révélation des Rendez-vous il y a deux ans avec Les États nordiques, qui a fait bien du chemin depuis. À surveiller aussi: Le Cèdre penché de Rafaël Ouellet, fiction indépendante qui marie l'art et le deuil. À voir: Les Désoeuvrés de René Bail. Ce film, considéré comme une oeuvre charnière pré-Révolution tranquille, a été tourné en 1959, mais le cinéaste n'avait pas pu tourner tous les plans qu'il voulait. Désormais remodelée, cette version définitive sera présentée en première.

Plusieurs documentaires sont également en primeur, dont Un gamin de Paris de Philippe Lavalette, portrait d'un poète octogénaire éternel enfant, Brainwash de Jean-Pierre Roy et Jésus Javia Mendez, sur les dessous de la dernière élection présidentielle américaine, Territoires de Mary Ellen Davis, sur le quotidien de femmes et d'enfants dans des pays déchirés par la guerre, etc.

Le Bistro SAQ à la Cinémathèque québécoise est un lieu de rencontre fort couru. Des invités comme Robert Morin, Philippe Falardeau, Rémy Girard, Charles Binamé, etc., se relaieront auprès du public. C'est là aussi qu'aura lieu le lancement officiel du coffret-collection DVD de C.R.A.Z.Y. ainsi que la réunion de la Génération course: Destination monde, Europe-Asie, etc.

Parmi les dix soirées au Bistro, «La nuit blanche de toutes les couleurs» offrira du 17 au 18 février, toute la nuit durant, des projections de collectifs québécois. Le 19, l'artiste du macadam Roach rendra hommage au cinéma de la rue. Le 23 février, une soirée Bon cop, bad cop fera danser la compagnie.

Denise Robert accordera une leçon de production le 15 février; le cinéaste François Girard offrira de son côté une leçon de mise en scène le 18. La leçon de photographie sera offerte par Pierre Lhomme le 19. Auparavant, le classique du film de résistance L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville sera projeté en copie restaurée. Le même jour, le scénariste et réalisateur français Pascal Bonitzer présentera en primeur son film Je pense à vous après avoir offert sa leçon de scénario. C'est le compositeur français Éric Neveux qui offrira la leçon de musique le 23.

Rappelons que la collaboration entre les Rendez-vous et les Jutra devient plus étroite cette année. Plusieurs prix des Jutra (meilleurs costumes, meilleur son, etc.) seront remis le 17 février aux Rendez-vous, en dehors du gala officiel.

La Belgique et le Congo sont les pays invités de cette 25e mouture. Quant à la francophonie canadienne, elle sera de la fête avec quatre projections de films franco-canadiens.

À voir sur les cimaises, dans le foyer de la Cinémathèque québécoise, l'expo Les Refusées - Affiches du cinéma québécois, projets écartés d'affiches pour une vingtaine de films québécois. Par ailleurs, 25 ans d'affiches des Rendez-vous s'exposent à la Place des Arts.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.