Cinéma - Téchiné, Rivette, Piccoli, Eastwood et Béart à la 57e Berlinale

Berlin — L'Américain Clint Eastwood et les Français André Téchiné et Jacques Rivette présenteront leur dernier film en date lors de la 57e Berlinale (8-18 février), ont annoncé hier les organisateurs du Festival international du film de Berlin.

Habitué de ce festival, Téchiné présentera Les Témoins, un drame relationnel ayant pour toile de fond l'apparition du sida dans les années 80 et mettant notamment en vedette Emmanuelle Béart, Michel Blanc, Sali Bouajila et Julie Depardieu.

Autre film français en compétition, Ne touchez pas la hache de Jacques Rivette, qui a adapté pour l'occasion une nouvelle de Balzac. Guillaume Depardieu, Jeanne Balibar et Michel Piccoli jouent les rôles principaux dans ce drame où une jolie comtesse repousse les avances d'un officier haut gradé.

Clint Eastwood présentera, hors compétition, Lettres d'Iwo Jima, le second volet, après Mémoires de nos pères, de son travail sur la bataille américano-japonaise d'Iwo Jima en 1945. Joué par Ken Watanabe et Kazunari Ninomiya, ce film raconte la bataille du point de vue japonais.

Le film américain Bordertown de Gregory Nava traite quant à lui d'une série de meurtres de travailleuses mexicaines survenus à la frontière américano-mexicaine au début des années 90. Jennifer Lopez y campe une journaliste américaine qui mène ses recherches au risque de sa vie. Antonio Banderas fait aussi partie de la distribution.

Le président du jury, le cinéaste américain Paul Schrader, présentera hors compétition The Walker, une série d'intrigues mettant en scène des femmes de la haute société de Washington, avec entre autres Kristin Scott Thomas et Lauren Bacall.

Die Fälscher (Les Faussaires), la coproduction germano-autrichienne de Stefan Ruzowitzky, raconte la «plus grande falsification d'argent de l'Histoire»: à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les nazis produisent des millions de fausses livres sterling dans un camp de concentration dans le but d'affaiblir le Royaume-Uni.

Le film Obsluhoval jsem anglickeho krale (Moi qui servis le roi d'Angleterre) du Tchèque Jiri Menzel (Ours d'or en 1990 avec Alouettes sur un fil) raconte deux décennies d'histoire européenne vue à travers les yeux d'un garçon de café.

Quant au film italien In memoria di me (En souvenir de moi-même) de Saverio Costanzo, il raconte l'entrée au monastère à Venise d'un jeune homme pris de doutes.

Au total, la sélection officielle comprend 26 films, mais tous ne sont pas en compétition pour l'Ours d'or du meilleur film ou les Ours d'argent des autres catégories. Les stars américaines Robert de Niro, Matt Damon, Angelina Jolie et George Clooney, ainsi que la Britannique Marianne Faithfull sont attendues à Berlin.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.