Cinéma - Le prix Louis-Delluc à Lady Chatterley de Pascale Ferran

Paris — Le 64e prix Louis-Delluc a été décerné hier au film Lady Chatterley de Pascale Ferran, adaptation du célèbre roman du Britannique D. H. Lawrence.

Créé en 1937 et surnommé le «Goncourt du cinéma», le prix Louis-Delluc, attribué par un jury de critiques, récompense le meilleur film français de l'année. Il doit son nom à Louis Delluc, cinéaste et écrivain.

La réalisatrice, qui a reçu son prix des mains du président du jury, Christian Jacob, au restaurant parisien Le Fouquet's, a fait part de sa «joie immense». Elle s'est déclarée «touchée que le film ait atteint le public en lui parlant au creux de l'oreille».

Dans cette nouvelle adaptation de L'Amant de Lady Chatterley, Marina Hands incarne la jeune et belle Constance qui prend soin de son mari Sir Clifford Chatterley (Hippolyte Girardot), revenu invalide de la guerre. Perdue dans leur domaine en plein pays minier, elle succombe aux charmes du garde-chasse Oliver Parkin (Jean-Louis Coulloc'h), une liaison qui va provoquer de profonds bouleversements dans la vie des deux amants.

«J'ai eu atrocement peur que le film soit très en dessous de ce que j'en rêvais», a avoué Pascale Ferran, déjà récompensée pour son premier film Petits arrangements avec les morts par la Caméra d'or à Cannes en 1994. «J'ai été mal élevée avec les prix, car j'ai eu pour mon premier film le plus beau prix du monde.»

Les jurés ont par ailleurs décerné le prix Louis-Delluc du premier film à Pressentiment de Jean-Pierre Darroussin. L'acteur passé à la réalisation a également choisi d'adapter un roman, celui d'Emmanuel Bove, qui relate la crise d'adolescence tardive d'un homme mûr. Un personnage interprété par Jean-Pierre Darroussin lui-même.

L'année dernière, c'est le film en noir et blanc de Philippe Garrel Les Amants réguliers qui avait remporté le prix Louis-Delluc.