À voir à la télévision le samedi 23 septembre - La dernière cassette

Donnez-lui des pirates, des fantômes ou une cassette vidéo et Gore Verbinski va transformer tout cela en succès. Cinéaste talentueux lorsqu'il s'agit de recopier sur écran des recettes éprouvées (la série Pirates of the Carribean, avec Johnny Depp, s'inspire d'un parc thématique de Disney), il fut chargé de passer à la moulinette hollywoodienne un film marquant du cinéma d'horreur japonais, Ringu, d'Hideo Nakata.

Affichant peu d'influences nippones, Le Cercle (The Ring, 2002) débute comme une variation de Scary Movie: des adolescentes hystériques devant leur téléviseur, visionnant une mystérieuse cassette qui, sept jours plus tard, provoque la mort de tous ceux qui ont osé la regarder. Un coup de téléphone annonce le début du supplice...

Rachel Keller (Naomi Watts, à peine sortie, à l'époque, des cauchemars de David Lynch dans Mullholland Drive et pas encore dans les bras de King Kong), une journaliste de Seattle, est troublée par les circonstances étranges ayant entouré la mort de sa nièce. Elle pousse le zèle jusqu'à visionner la cassette maudite: son heure a sonné. C'est vers son ex-conjoint, Noah (Martin Henderson), qu'elle cherche de l'aide, voulant résoudre l'énigme contenue dans ces images insolites et craignant aussi pour la vie de son fils Aidan (David Dorfman), un garçon au teint cadavérique qui multiplie les dessins morbides.

Gore Verbinski installe rapidement un climat de terreur et la tension ne fléchit jamais, même si cette histoire complètement tordue s'encombre de bien des détails, cherchant à tout expliquer (une tâche en partie dévolue

à deux brillants comédiens, Brian Cox et Jane Alexander). Mais les bons vieux trucs (dont l'oppressante sonnerie du téléphone) réussissent toujours à nous faire bondir de notre siège. À ce jeu de l'épouvante, ce Cercle est parfait.

Cinéma / Le Cercle, TVA, 20h30

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.