Cinéma - Vers un FFM multicompétitif

Le Festival des films du monde sera plus compétitif que jamais. Il le sera même tous azimuts. Voici que la plupart de ses films, multiples catégories confondues, convoiteront des zénith d'or. Exit aussi dès la 27e édition en 2003 les sections comme Cinéma du monde: reflets de notre temps et Cinéma de demain: nouvelles tendances. Désormais, en dehors de la compétition mondiale (toujours au poste avec son Grand Prix des Amériques) ainsi que des sections Hommages et Hors concours, les films seront regroupés par continents ou régions du monde. On retrouvait déjà une section Amérique latine et, depuis l'an dernier, un volet africain au FFM. À l'avenir, les films atterriront sous le chapeau de l'Europe, de l'Asie, de l'Afrique, de l'Océanie ou des Amériques (avec sous-sections Canada, É.-U., Amérique latine). Chaque segment (ainsi qu'un volet documentaire) participera à une course au zénith d'or. Les premières oeuvres de leur côté se disputeront des zéniths de bronze, d'argent ou d'or.

«Les thématiques comme Reflets de notre temps ou Nouvelles tendances étaient plus difficiles à cerner qu'une concentration par continent qui répond mieux à notre vocation de Festival des films du monde, explique le directeur des communications, Henry Welsh. Cette réorganisation s'inscrit dans la logique du FFM, d'autant plus qu'une section africaine était apparue l'an dernier.»

Finie la boulimie

On peut présumer que le festival, qui regroupe un nombre de films jugé excessif par de nombreux observateurs (plus de 400, cette année), resserrera ses filets à l'avenir, ne serait-ce que pour permettre aux membres du jury de voir toutes les oeuvres regroupées sous la même bannière. «On ne peut demander à un jury de visionner cinq films par jour», fait remarquer Henry Welsh. Une édition 2003 moins boulimique est donc à prévoir.

Quoique la nouvelle de cette réorganisation apparaisse sur le site Internet du FFM depuis le 15 octobre et qu'un communiqué ait été émis à l'intention de certains professionnels, le FFM n'a pas cru bon d'en aviser les médias québécois, qui l'apprennent par la bande. On se souvient que le Festival avait essuyé de multiples critiques à la fin de sa dernière édition.

Quoi qu'il en soit, le départ prochain pour deux mois du président du Festival Serge Losique, dans le cadre du tournage de son film sur la route de la soie, aurait rendu nécessaire la divulgation rapide de cette réorganisation.