Il y a longtemps que je t'aime

Célébrer à Montréal : au menu de cette table-écran, un repas en 12 services et 12 minutes. Source: Normand Rajotte, Musée Pointe-à-Callière
Photo: Célébrer à Montréal : au menu de cette table-écran, un repas en 12 services et 12 minutes. Source: Normand Rajotte, Musée Pointe-à-Callière

Avec son exposition permamente Ici naquit Montréal, le musée Pointe-à-Callière retraçait l'histoire de la métropole, de ses débuts à la fin du XIXe siècle. En ajoutant au parcours du visiteur Les Amours de Montréal - Au carrefour des cultures, l'institution lui offre une plongée dans le Montréal d'aujourd'hui, placée sous le signe de l'émotion.

Fidèle à ses habitudes de raconter une histoire d'individus plutôt qu'une histoire de dates, le musée Pointe-à-Callière a choisi d'explorer le quotidien de Montréal par la voie de ses habitants. « Nous avons voulu illustrer comment les rencontres entre les personnes ont façonné Montréal, explique Sylvie Dufresne, directrice, expositions et recherche. Et parmi tous les fils conducteurs possibles, nous avons retenu celui de l'amour — l'amour des Montréalais pour leur ville, l'amour qui fait qu'on choisit de s'installer à Montréal, ou les amours qui se vivent à Montréal. »

L'exposition se veut donc l'illustration de la chaleur et de la convivialité qui marquent les relations entre Montréalais. « Montréal est une véritable terre d'accueil, assure Sylvie Dufresne. C'est une ville hospitalière, qui a la coeur grand ouvert. C'est ce qu'on voudrait que les gens retiennent de leur visite. »

Vivre à Montréal

Au deuxième étage de l'édifice de l'Ancienne-Douane, une mélodie fait sourire les arrivants : « ... il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai... » Les salles baignées de lumière naturelle prennent pour l'occasion des teintes de rouge et de rose. Sur les murs, une multitude de visages colorés indiquent la voie à suivre.

Rythmée par différentes déclinaisons de « Vivre à Montréal, c'est... », la visite recrée le parcours de ceux qui ont choisi Montréal comme terre d'accueil pour y vivre, s'y marier et y élever des enfants, et pour enfin devenir eux-mêmes des Montréalais à part entière.

Le visiteur découvre les différents quartiers qu'ils ont aidé à façonner, des objets qu'ils ont intégrés à notre quotidien, les oeuvres que la ville leur a inspirées... et qu'elle souffle désormais à leurs enfants.

L'exposition permet surtout de réaliser que les Montréalais — de la première ou de la dixième génération — aiment leur cité d'amour : il en fallait pour qu'ils acceptent de confier au musée des objets aussi personnels que des lettres de leurs parents ou de leur fiancé, des cadeaux de mariage ou des objets religieux.

Parce que, pour cette exposition, explique Sylvie Dufresne, l'équipe de Pointe-à-Callière a vraiment fait appel aux habitants de la ville. Des couples mixtes dévoilent même sur vidéo leur histoire personnelle aux visiteurs. Pourquoi Montréal ? Leurs réponses — parfois réfléchies, souvent inattendues, toujours attendries — sont aussi variées que leurs origines.

Mais la plus belle image de l'exposition, celle qui illustre le mieux la métropole, reste celle de la grande table collective qui est dressée au centre du parcours. Au menu des Montréalais les jours de fête : couscous du Maghreb, poulet tandoori, pâtes al dente, dinde ou tourtière, pâtisseries grecques au miel, sirop d'érable, gelée de rose arrosée de vin français, de lassi indien, de thé japonais ou de café turc.

« Pour nous, c'est ça, vivre à Montréal, conclut Sylvie Dufresne. C'est être Montréalais tous ensembles. »

- Les Amours de Montréal - Au carrefour des cultures, Musée Pointe-à-Callière d'archéologie et d'histoire de Montréal, 350, place Royale, Vieux-Montréal, (514) 872-9150, www.pacmusee.qc.ca.

À voir en vidéo