Vincent Lavoie dirigera le Mois de la photo

Le Mois de la photo de Montréal a un nouveau directeur, du moins le temps de l'édition de 2003. Pour remplacer Marie-Josée Jean, devenue depuis directrice artistique du nouvel Espace Vox du Marché Bonsecours, c'est au théoricien, critique et commissaire d'exposition Vincent Lavoie que le Mois de la photo, en route vers sa huitième édition, a remis sa confiance.

Par cette nomination, le Mois de la photo entend emboîter le pas à d'autres manifestations internationales en invitant un commissaire général à «imprimer à l'événement une orientation artistique forte, singulière et propice à l'expression des forces vives de la création photographique nationale et internationale».

Historien de la photographie, critique d'art et théoricien, Vincent Lavoie est titulaire d'un doctorat en esthétique à l'Université Paris-I (Panthéon-Sorbonne). Lauréat en 1998 de la bourse Lisette Model/Joseph G. Blum (photographie) offerte par le Musée des beaux-arts du Canada, il a également occupé le poste de conservateur adjoint à la même institution. En plus de collaborer aux revues comme Parachute ou Études photographiques (Paris), Lavoie est l'auteur de l'ouvrage Man Ray. Ce que je suis et autres textes, paru aux éditions Hoëbeke, à Paris, en 1998. Un des spécialistes de la photographie contemporaine et ancienne au Québec, Lavoie avait transformé le sujet de son doctorat, la vision de l'horreur à travers les images de guerre et leur présence abusive dans les médias, en une exposition remarquée à la galerie Dazibao en 2001, Une autre actualité, la photographie d'événement face à la terreur.

Aux éditions Dazibao, Lavoie est l'auteur d'un ouvrage important, L'instant-monument, du fait divers à l'humanitaire. L'étude se penche sur la photographie d'événement qui «cristallise les épisodes les plus marquants de l'actualité». ll mène actuellement des travaux au Musée McCord d'histoire canadienne à l'occasion d'une recherche postdoctorale.

Après avoir exploré Le pouvoir de l'image à l'automne 2001, le Mois de la photo traitera l'an prochain de la capacité de la photo à capter l'actualité. Ainsi, la thématique retenue, Maintenant. Images du temps présent, revient-elle à actualiser la problématique de l'image-monument. Le rapport de la photographie à l'événement sera ausculté, alors qu'il est considéré que d'autres moyens, dans le contexte actuel, sont mieux aptes à «traduire les chocs de l'actualité».

La prochaine édition du Mois de la photo à Montréal sera différente des précédentes dans la mesure où toutes les expositions seront directement en lien avec la thématique proposée. Cette décision vise à donner plus de cohérence à l'événement qui avait pour habitude de présenter à même son programme des expositions liées à la photographie, mais indépendantes du thème principal de chaque édition.

Le Mois de la photo ne se fermera pas aux projets soumis de l'extérieur. Les artistes, commissaires de galeries et centres d'artistes qui désirent soumettre un dossier d'exposition peuvent le faire, si et seulement si ce projet s'insère dans la thématique annoncée. Seuls les dossiers liés à la thématique seront donc considérés. Les dossiers sont acceptés jusqu'au 15 octobre.

À voir en vidéo