Le temps d’une évasion dans les musées

Caroline Rodgers
Collaboration spéciale
L’exposition Univers enchantés met en valeur les iconiques vitrines mécaniques de Noël du magasin Ogilvy.
Photo: Elias Touil L’exposition Univers enchantés met en valeur les iconiques vitrines mécaniques de Noël du magasin Ogilvy.

Ce texte fait partie du cahier spécial La culture en cadeau

Avec l’arrivée imminente des vacances de Noël, on se mettra en quête d’activités qui nous permettent de fuir notre domicile, devenu aussi lieu de travail pour plusieurs d’entre nous. Parmi les bons plans d’évasion, les musées ont ce pouvoir magique de nous faire oublier notre quotidien. Tour d’horizon des principales expositions à voir seul, en famille ou avec des amis.

L’art et l’humain au Musée des beaux-arts de Montréal

Au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), la grande exposition Combien de temps faut-il pour qu’une voix atteigne l’autre ? explore jusqu’au 13 février le thème de la voix, mais aussi, à travers celle-ci, les relations humaines et leurs aléas : amour, séparation, réconciliation. En parallèle, des ateliers gratuits de bricolage en lien avec ces thématiques sont proposés aux enfants du 22 décembre au 2 janvier. De plus, du 1er au 24 décembre 2021, l’accès aux collections permanentes du Musée ainsi qu’à certaines expositions-découvertes sera gratuit.

Les amoureux des arts qui aiment aussi la technologie pourront désormais profiter de l’expérience MonMBAM. En utilisant la reconnaissance d’images de leur appareil mobile, ils pourront accéder à des capsules où des employés du MBAM ainsi que des personnalités leur parlent de leurs coups de cœur de la collection permanente du musée.

Ceux qui veulent aller plus loin pourront plonger dans la nature islandaise grâce à Sumarnótt, installation vidéographique de Ragnar Kjartansson, admirer les photographies du grand portraitiste arménien Yousuf Karsh avec L’essence du sujet, ou découvrir l’univers unique d’Anne Duk Hee Jordan, dont les photos d’espèces naturelles montrent les liens qui unissent différentes formes de vie dans le cadre de l’exposition L’intimité de l’inconnu.

Photo: MBAM «Nature Painting II», Kim Dorland, 2008

L’exposition Écologies. Ode à notre planète aura de quoi plaire aux amoureux de la nature avec une sélection de 90 photos, vidéos et peintures d’artistes du Canada et du monde illustrant la faune, la flore et leurs habitats, ainsi que les impacts de l’activité humaine.

On pourra certainement dénicher quelques cadeaux originaux en faisant un crochet par la boutique-librairie du musée, qui offre de quoi plaire aux 7 à 77 ans.

Caricatures au Musée McCord

Bonne nouvelle : pour célébrer son centenaire, le Musée McCord ouvre ses portes gratuitement jusqu’au 19 janvier. C’est le moment de visiter les quatre expositions en cours !

Avec Chapleau. Profession : caricaturiste, on pourra découvrir la première grande rétrospective du célèbre caricaturiste de La Presse, qui documente l’actualité de ses dessins satiriques depuis 50 ans. L’exposition permet d’admirer plus de 150 caricatures, esquisses et illustrations.

L’exposition Parachute. Mode subversive des années 80 nous fait redécouvrir la marque de vêtements montréalaise emblématique d’un style et d’une effervescence typiques de cette décennie, à travers une soixantaine d’ensembles, dont deux costumes de scène de la collection de Peter Gabriel. Bienvenue aux nostalgiques des pantalons bouffants.

On aura l’impression de pénétrer dans une verte forêt à l’entrée de l’exposition Voix autochtones d’aujourd’hui. Savoir, trauma, résilience, qui nous permet d’aller à la rencontre des Premières Nations en trois étapes décrivant le vécu des peuples autochtones. Une expérience émouvante qui fait réfléchir.

Finalement, l’exposition Partition exquise complète la visite avec l’installation From my House to Yours, des artistes autochtones Caroline Monnet et Laura Ortman.

La boutique du musée vaut également le détour et propose, entre autres, de superbes affiches grand format de ses expositions passées, ainsi qu’une belle sélection de reproductions d’œuvres picturales d’artistes autochtones.

Et bien sûr, il ne faudra pas oublier de s’arrêter, à quelques pas du musée, devant la fabuleuse vitrine mécanique de Noël Univers enchantés de La Maison Ogilvy, du 3 décembre au 2 février. Conçues sur mesure par le fabricant de jouets allemand Steiff, ces vitrines présentent un décor féerique animé de petits animaux qui s’affairent à d’amusantes occupations.

Surveillance au Musée d’art contemporain de Montréal

Le temps de procéder à une grande transformation, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) se déplacera à Place Ville-Marie à compter du 1er décembre, et ce, pour deux ans. L’exposition Contagion de la terreur, titre bien choisi en cette ère pandémique, sera offerte par le collectif de recherche londonien Forensic Architecture, avec la photographe, journaliste et documentariste Laura Poitras, une narration d’Edward Snowden et une trame sonore de Brian Eno, rien de moins. Dans le cadre de cette exposition, le collectif explore les thèmes de la violence étatique et de la surveillance numérique, cartographiant « le terrain d’un nouveau champ de bataille numérique dans lequel l’État fait la guerre à la société civile à travers le monde ». Le tout commence par une conférence, le 1er décembre, 18 h, au Gesù.

Pour ceux qui ne souhaitent pas se déplacer, l’exposition virtuelle gratuite Leonard Cohen. Une brèche en toute chose explore les grands thèmes de l’œuvre de Cohen et présente des centaines d’images, d’extraits audio et vidéo, de citations et d’entrevues. Un incontournable pour tous ceux qui aiment le regretté auteur-compositeur.

D’autre part, pour les artistes dans l’âme, le MAC propose des ateliers de création en ligne avec les artistes Serge Murphy et Marie-Claude Bouthillier, des défis que l’on dit simples à réaliser et accessibles à tous.

Le cirque à Pointe-à-Callière

Les arts du cirque sont en vedette au musée Pointe-à-Callière, avec l’exposition Place au cirque ! qui saura fasciner petits et grands dans une ambiance très colorée où l’on pourra découvrir plus de 350 objets. On pourra en savoir plus sur les personnages emblématiques du cirque, tels que le clown, le jongleur ou l’acrobate, et explorer les coulisses de cet art bien développé au Québec depuis plus de 200 ans. On nous promet même de monter à bord d’une minivoiture de clown, ce qui saura certainement faire sourire même les plus récalcitrants, jusqu’au 6 mars.

De son côté, l’exposition Montréal à l’italienne raconte l’histoire de cette communauté bien établie chez nous depuis le début du XXe siècle. On part à la rencontre des Italo-Montréalais à travers leurs souvenirs, leurs objets, leurs documents historiques et leurs traditions, jusqu’au 9 janvier.

En parallèle, Pointe-à-Callière présente pas moins de six expositions permanentes, dont À l’abordage ! Pirates ou corsaires ?, à visiter en famille, et le jeu d’évasion virtuel 3D Le fantôme de Pointe-à-Callière, pour les 16 ans et plus, à faire en équipe, sur réservation.

En famille au Centre des sciences de Montréal

Lieu par excellence des sorties en famille, le Centre des sciences de Montréal propose une multitude d’expositions permanentes et d’activités autour des sciences et de la nature, dont certaines sont adaptées à des groupes d’âge précis. C’est le cas de Mini Mondo, réservée aux moins de sept ans, qui permet aux enfants de découvrir l’environnement, tandis que Fabrik. Défis créatifs propose des ateliers aux 8 ans et plus.

On pourra en apprendre plus sur les mystères et les transformations du corps humain avec l’expositionHumain, découvrir l’étonnante quête spatiale de l’eau ailleurs que sur la Terre avec L’eau dans l’univers, et participer à une série d’expériences interactives avec Explore. La science en grand.

Immersion sensorielle au Centre Phi

Photo: Saatchi Gallery Présentée au Centre Phi, l'expérience immersive «We Live in an Ocean of Air» met en lumière les liens invisibles qui unissent les humains au reste de la vie sur Terre.

Jusqu’au 16 janvier, le Centre Phi invite les visiteurs à vivre une expérience immersive multisensorielle avec We Live in an Ocean of Air, un parcours de réalité virtuelle qui explore les liens entre l’air et les êtres vivants. On se connecte à la nature en marchant dans une forêt virtuelle de séquoias géants.

Animaux de Lego au Palais des congrès de Montréal

Dès le 3 décembre, le Palais de congrès de Montréal accueillera l’exposition Le pouvoir secret des animaux en briques Lego, une impressionnante collection d’animaux géants faits avec plus d’un million de briques Lego par l’artiste américain Sean Kenney. On pourra ainsi voir des ours polaires et autres créatures d’un réalisme étonnant, jusqu’au 7 janvier seulement.

Photo: Sean Kenney L'exposition «Le pouvoir secret des animaux en briques Lego» permet au public de découvrir une trentaine de sculptures d’animaux géantes (dont celle des ours polaires).

De plus, Oasis immersion, installée au Palais depuis octobre dernier, présente RECHARGER/Unwind, un parcours sensoriel à travers dix œuvres produites par des artistes numériques, qui s’articulent autour des thèmes de la relaxation, de l’énergisation et de la reconnexion. Cette exposition contribue également à un projet de recherche visant à étudier l’impact de l’immersion sur le stress et l’anxiété dans un contexte de retour au travail.

Crèches du monde au Musée Marguerite-Bourgeoys

En plus de son exposition permanente sur l’histoire de Marguerite Bourgeoys, personnage important de l’histoire du Québec et de Montréal, le Musée Marguerite-Bourgeoys propose jusqu’au 23 janvier l’exposition Joyeuses crèches, qui permet d’admirer pas moins de 200 crèches en provenance des quatre coins du monde. L’exposition inclut notamment des œuvres du regretté Claude Lafortune, l’artiste bien connu de l’émission L’Évangile en papier. En passant par la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, située sur le même site, on pourra aussi voir une très grande crèche de la sculptrice québécoise Sylvia Daoust, décédée en 2004 à l’âge de 102 ans.

Art inuit et hockey au Musée national des beaux-arts du Québec

De nombreuses expositions sont en cours au Musée national des beaux-arts du Québec durant le temps des Fêtes. On ne voudra pas rater Manasie Akpaliapik. Univers inuit, une exposition exceptionnelle de 40 sculptures de cet artiste originaire de l’île de Baffin, au Nunavut. Harfangs des neiges, phoques et autres animaux nordiques rencontrent des personnages imaginaires, à mi-chemin entre l’homme et l’animal. Jusqu’au 12 février.

Dans un univers visuel diamétralement différent, l’exposition Lemoyne. Hors jeu nous entraîne dans le monde ludique et coloré de l’artiste québécois Serge Lemoyne, qui a consacré dix ans de son œuvre au thème du hockey, utilisant le bleu-blanc-rouge de l’uniforme des Canadiens de Montréal, dont il était un grand fan, dans ses œuvres. En parallèle à cette exposition, le MNBAQ organise deux parties de « hockey bottine » devant son pavillon central, sur les plaines d’Abraham, les 29 et 30 décembre, en continu de 13 h à 16 h, ouvertes à tous. Aucune réservation n’est requise.

Le mot de Cambronne au Musée de la civilisation

Exposition qui fera certainement l’objet de nombreuses blagues douteuses et de conversation amusantes, Ô merde ! nous parle du sujet rarement exploré… des excréments ! Sujet méconnu suscitant certainement le dégoût, il offre aussi l’occasion d’explorer de multiples thèmes : santé, alimentation, gestion des déchets, salubrité et enjeux environnementaux sont au rendez-vous de cette exposition à la fois humoristique, instructive et sérieuse.

Les amateurs d’histoire et d’archéologie ne seront pas déçus par Pompéi. Cité immortelle, qui présente une centaine d’artefacts nous permettant de mieux comprendre ce qui s’est passé lors de l’éruption volcanique qui a englouti cette ville mythique de l’an 79.

Tous ceux qui aiment Québec, qu’ils soient sportifs ou non, apprécieront Viens jouer dehors ! qui expose des objets retraçant l’histoire de 200 ans de sports dans la capitale, du patinage au canot à glace.

Ceux qui n’ont pas encore vu Le temps des Québécois, exposition permanente du musée, devraient prendre le temps de s’y arrêter pour admirer des centaines d’objets de notre patrimoine, intelligemment présentés et expliqués pour mieux comprendre le Québec d’hier à aujourd’hui.

Musée canadien de l’histoire

À Gatineau, le Musée canadien de l’histoire propose de découvrir l’histoire du Canada à travers plusieurs expositions permanentes aux thèmes variés. L’immense collection de timbres canadiens, c’est-à-dire tous les timbres émis au pays, s’accompagne d’autres artefacts provenant des collections du musée, et qui complètent l’aspect philatélique de l’exposition.

Dans la salle des Premiers Peuples, on pourra en apprendre énormément sur l’histoire des Premières Nations, des Métis et des Inuits du Canada, à travers pas moins de 2000 objets.

Le musée présentera, à compter du 17 décembre, une nouvelle exposition intitulée Libertés sacrifiées. La Loi sur les mesures de guerre, qui revient sur la suspension des libertés civiles au Canada durant les deux guerres mondiales et durant la crise d’Octobre en 1970. Elle se penche, entre autres, sur l’internement de Canadiens d’origine ukrainienne ou japonaise durant les deux conflits mondiaux, ainsi que sur l’arrestation de Québécois en 1970.

À savoir : le Musée canadien des enfants, qui fait partie du Musée canadien de l’histoire, est temporairement fermé par précaution sanitaire.

Noël ferroviaire à Exporail

Jusqu’au 3 janvier, le Musée ferroviaire canadien a invité Noël à bord de ses trains, illuminés et décorés pour le temps des Fêtes, et une touche supplémentaire de magie. Une balade à bord du Train de Noël emmènera les enfants pour un petit voyage en compagnie du père Noël, à partir de la gare Hays, les 27 et 28 novembre, ainsi que le 4 décembre. D’autres activités familiales sont proposées pendant tout le temps des Fêtes, de la décoration de biscuits à la projection de films en passant par la chasse aux bas de Noël dissimulés un peu partout dans les véhicules. Des heures de plaisir en perspectives.

De plus, une nouvelle exposition, Train, transporteur de rêves. Un monde miniature, consacrée aux trains miniatures, est présentée jusqu’au 5 septembre 2022. Au-delà de son aspect ludique, cette exposition permet d’en apprendre plus sur l’histoire de Montréal et du Canada, à travers celle de leurs trains et de leurs chemins de fer.

Offrir les musées en cadeau

Vous voulez faire plaisir à un passionné d’histoire ou des arts ? Différentes cartes cadeaux sont offertes par Musées Montréal, à des prix allant de 50 $ à 260 $. Avec la carte Excursion à 50 $, le détenteur aura accès à deux à cinq jours consécutifs de visites dans les musées de Montréal, un cadeau idéal pour le visiteur de passage. Avec la carte Découverte, pour 160 $, il aura droit à un an d’accès aux musées, et avec la carte Découverte+, à 260 $, il aura accès aux musées de Montréal pendant un an en compagnie d’un ami.

 

À voir en vidéo