L’automne de toutes les découvertes

Adrien Bonot
Collaboration spéciale
Le Jardin botanique propose encore cette année ses Jardins de lumière, un parcours immersif à travers une centaine de lanternes chinoises colorées.
Photo: Claude Lafond Le Jardin botanique propose encore cette année ses Jardins de lumière, un parcours immersif à travers une centaine de lanternes chinoises colorées.

Ce texte fait partie du cahier spécial Musées

Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal Composé d’un monastère, d’un hôpital, d’un jardin, d’une crypte et de trois chapelles, l’ensemble conventuel des Hospitalières est aujourd’hui encore un élément incontournable du paysage de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et de l’aire protégée du mont Royal. Découvrez l’histoire du premier hôpital de la ville, l’Hôtel-Dieu, et celle des religieuses hospitalières de Saint-Joseph, communauté de femmes pionnières qui a développé les bases de notre système de santé à Montréal, mais aussi ailleurs au Canada. Redécouvrez également une figure incontournable de Montréal, Jeanne Mance, personnage historique et femme d’action. Au fil de l’exposition permanente du musée, vivez les évolutions de la médecine, l’émergence de la figure de l’infirmière et les crises sanitaires qui ont frappé la métropole québécoise. Une expérience immersive pour comprendre l’évolution du système de santé québécois et l’histoire méconnue de ces femmes d’exception.

Jardins de lumière au Jardin botanique de Montréal

Photo: Claude Lafond
Chaque année, le Jardin botanique revêt ses habits de lumière. Les visiteurs sont ainsi invités à découvrir ses trois jardins culturels sous un angle tout à fait inusité. Cette année, Jardins de lumière se renouvelle en proposant un nouveau parcours immersif et un Jardin des Premières Nations comme vous ne l’avez encore jamais vu. Hurlez à la lune avec les loups pour faire monter l’astre nocturne, déambulez au son de la flûte dans la pinède du Jardin japonais, méditez sur les mots de Joséphine Bacon et laissez-vous happer par la magie du jardin des Premières Nations, puis émerveillez-vous devant les lanternes qu’abrite le Jardin de Chine. Un voyage envoûtant au clair de lune.
 

Les Jardins de lumière. Une ode à la lune se tiendra jusqu’au 31 octobre.

Château Dufresne

En plein cœur du quartier Hochelaga, berceau historique de la ville de Montréal, le Château Dufresne détonne. Les bâtiments industriels familiers de l’est de l’île laissent ici place à un bâtiment plus que centenaire. Derrière son élégante façade d’inspiration Beaux-Arts se trouvent les résidences jumelées de ses premiers occupants, les frères Oscar et Marius Dufresne, deux figures importantes de la bourgeoisie francophone du Montréal du début du siècle dernier. Le visiteur plonge en plein cœur de l’histoire du Québec, mais aussi du Canada. Aujourd’hui, on reconnaît l’importance historique patrimoniale du lieu, qui s’inscrit dans une durée qui déborde largement celle de l’époque de la famille Dufresne. En raison des événements culturels qui s’y sont produits, le Château Dufresne est devenu le théâtre de la Révolution tranquille sur le plan culturel et de la muséologie, qui marque le passage du Québec à la modernité. Une perle méconnue à découvrir qui promet une expérience unique.
 

Écomusée du fier monde

C’est l’histoire des travailleurs, de leur milieu de vie, de leurs stratégies quotidiennes pour joindre les deux bouts. C’est aussi la grande histoire économique avec les périodes successives de l’industrialisation puis de la désindustrialisation qui a façonné la destinée des classes populaires de Montréal. Voilà comment nous pouvons définir l’Écomusée du fier monde.
 
Photo: Écomusée du fier monde Les visiteurs de l’Écomusée du fier monde découvrent l’univers ouvrier du XIXe siècle.

En parcourant les différentes salles, le visiteur s’immerge totalement dans ce cadre ouvrier du XIXe siècle. À la façon du Germinal de Zola ou de l’Ulysse de Joyce, le visiteur prend pleinement conscience de la condition de ces prolétaires, francophones majoritairement, et de leur combat pour des conditions de vie meilleures. Il passe ensuite dans une seconde salle et découvre la désindustrialisation et le déclin des vieux quartiers montréalais. Plusieurs usines migrent alors vers de nouvelles zones industrielles, tandis que d’autres ferment tout simplement leurs portes. Les emplois sont plus rares, et la population décroît. Cet écomusée est une ode aux résidents du centre-sud de Montréal qui ne se laissent pas abattre et se donnent les moyens d’agir dans leur milieu. L’espace se transforme et voit son identité se fragmenter, se redéfinir. Le quartier est maintenant marqué par le savoir et la culture. Le milieu continue de se réinventer.

Espace muséal du parc de la Rivière-des-Mille-Îles

Photo: David Boyer À l’Espace muséal du parc de la Rivière-des-Mille-Îles, jeunes et moins jeunes peuvent s’abreuver de l’histoire captivante de la rivière, de sa faune et de sa flore.
Situé à Laval, l’Espace muséal du parc de la Rivière-des-Mille-Îles a tout pour surprendre. Lors de son passage, le visiteur doit s’attendre à en apprendre davantage sur l’histoire et les différentes facettes de la rivière des Mille Îles. Divisée en différentes sections, l’exposition offre une présentation de la rivière, de ses écosystèmes ainsi que des différentes espèces que l’on y trouve. Toujours sous un regard guidé par la faune et la flore, les thématiques clés de cette exposition sont la biodiversité, la pêche, l’histoire, le jazz, l’écocitoyenneté ainsi que les activités nautiques. La présence d’animateurs passionnés par la rivière pour répondre à toutes vos questions constitue un des atouts majeurs de la visite. De plus, la possibilité de visiter le laboratoire d’écologie et de rencontrer ses pensionnaires ainsi que la présence d’écrans et de jeux interactifs favorisent un apprentissage de manière ludique pour les petits et les grands enfants de 7 à 77 ans.
 

Centre de la biodiversité du Québec

Faire parler la forêt, entendre son point de vue sur les enjeux environnementaux de l’heure ou sur l’évolution de son coin de pays : l’institution muséale du Centre de la biodiversité du Québec a cristallisé cette idée dans une aventure interactive, à la fois ludique, scientifique et artistique. À la nuit tombée, de petits groupes partent, une « branche » technologique à la main, parcourir près de 2 km dans la forêt entourant le musée, dans la ville de Bécancour, à 15 minutes de Trois-Rivières. Cette expérience est unique au Québec, et l’aventure aborde les enjeux environnementaux avec une approche ludique, éducative et artistique. Réunissant plusieurs œuvres multimédias, ce circuit immersif a pour but d’amener le visiteur à prendre conscience de l’héritage de la mer de Champlain sur la biodiversité de la vallée du Saint-Laurent et lui faire comprendre qu’il est un vecteur de changement dans les enjeux environnementaux actuels.
 

Évoquant un lien magique entre le passé, le présent et le futur, cette immersion dans la nature stimule questionnements et échanges entre l’homme, la nature, la faune et la flore. Le circuit est une expérience active de soirée qui se déroule en plein air dans des sentiers en forêt. Il est d’une distance de 1,8 km et une voix hors champ guide les visiteurs tout au long du parcours.

Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier

L’exposition Jeux de pouvoir, lauréate du prix Excellence 2020 de la Société des musées du Québec, constitue le point fort d’une visite de ce musée en plein cœur du Vieux-Montréal.
 

Dans un retour dans le temps qui nous immerge au cœur des débats entourant la Confédération, non seulement l’exposition nous initie aux mouvements de population et aux jeux de pouvoir qui s’y déroulent, mais elle nous permet également d’y participer. Les visiteurs sont invités à prendre position, à échanger avec les pères fondateurs et à confronter leur vision à celle de l’époque victorienne.

Pour décor : le lieu historique lié à cet événement, soit une maison plus que centenaire exiguë aux multiples vocations. Agrémenté de dispositifs ludiques et interactifs numériques, l’espace ne propose pas d’artefacts, mais une foule de manipulations savamment orchestrées. Dès les prémices, l’institution a voulu encourager le partage de récits inclusifs, qui rendent compte de la diversité des points de vue sur l’histoire. Une histoire complexe que le recours à l’immersion, au jeu, à l’interaction permet d’appréhender de façon concrète. Un retour aux racines mêmes du Canada et sur la place du Québec au cœur de celui-ci.

À voir en vidéo