Dialogues féconds au Musée d’art de Joliette

Sophie Ginoux
Collaboration spéciale
Les jeunes pourront explorer des techniques inspirées de L’expo idéale d’Hervé Tullet.
Photo: Aska Kirby Les jeunes pourront explorer des techniques inspirées de L’expo idéale d’Hervé Tullet.

Ce texte fait partie du cahier spécial Relâche scolaire

L’équipe du MAJ n’a cessé de nous surprendre depuis le début de la pandémie en décidant de se servir du Web comme tremplin à la réflexion et à l’établissement d’un dialogue direct entre les participants et des artistes dont le travail est collé à l’actualité. Une approche novatrice qui se déclinera en un éventail d’activités présentielles et virtuelles lors de la relâche.

Si l’art peut changer le monde, pourquoi les citoyens ne s’en inspireraient-ils pas pour le faire eux aussi ? C’est sur ce principe que le Musée d’art de Joliette (MAJ) a lancé au printemps dernier, en plein confinement, Musée en quarantaine, un lieu d’échange virtuel dans lequel la population est invitée chaque mois à réagir artistiquement à une nouvelle thématique. Suivie par des milliers de personnes, cette initiative s’ancre désormais dans la programmation du musée, qui a rouvert ses portes le 9 février dernier et dispose d’un îlot créatif au sein duquel les visiteurs sont invités à réagir sous forme de dessins, de poèmes et de mots divers sur le même thème que celui déployé virtuellement.

Réflexions contemporaines

Imaginées il y a près de trois ans, les expositions présentées en ce moment au MAJ sont d’une saisissante actualité, puisqu’elles traitent d’appropriation culturelle et de racisme. Tout un adon, diraient certains. « Elles ont, qui plus est, pris l’affiche trois jours avant la mort de Joyce Echaquan », précise Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du musée.

Comment se présentent-elles concrètement ? Originaire du Yukon, l’artiste Joseph Tisiga explore la notion de vraie et de fausse autochtonie dans Quelqu’un que personne n’était. L’exposition Regards en dialogue réunit pour sa part une collection impressionnante de sculptures en bronze signées par de grands artistes canadiens du début du XXe siècle et dont le propos, teinté par les mentalités de l’époque, est remis en question par un artiste invité et trois membres des Premières Nations. La murale Mackwisiwin d’Eruoma Awashish, qui rend hommage à la famille de Joyce Echaquan, complète cette thématique.

Activités inspirantes

Pour accompagner les visiteurs, notamment ceux qui viennent en famille, le MAJ propose, en plus de l’îlot créatif, une aire éducative autonome qui permet de réaliser trois activités et de feuilleter des livres d’art en lien avec les expositions. Il est aussi possible de participer à Mission Pirate !, une chasse aux « trésarts » à travers les salles du musée.

« L’idée centrale, pour ces activités physiques comme pour celles que nous organisons virtuellement, ce n’est pas d’offrir du bricolage, mais bien d’engager un dialogue entre les visiteurs et les expositions », explique Ariane Cardinal, conservatrice à l’éducation.

Dans cette optique, elle a d’ailleurs conçu Relâche créative en ligne, un camp de jour virtuel destiné aux enfants de 5 à 12 ans et qui se déclinera en cinq matinées inventives entre le 1er et le 5 mars. Armés d’une boîte de matériel, les jeunes exploreront des techniques inspirées de L’expo idéale de l’artiste Hervé Tullet, et seront invités à discuter des thématiques abordées. « Et les enfants ont beaucoup à dire, croyez-moi ! » indique Mme Cardinal. De plus, les participants auront droit à une exposition virtuelle scénarisée de leurs œuvres du même type que L’heure-MAJ-ique, regroupant les créations jeunesse réalisées pendant les Fêtes.

Les adultes peuvent de leur côté exprimer en tout temps leur créativité à distance grâce à Art en boîte, un concept qui repose sur des boîtes remplies de matériel d’artiste, de conseils et d’activités liés aux expositions de la saison. Des rencontres ponctuelles sur Zoom leur permettent en prime, s’ils le souhaitent, de compléter leur recherche et d’échanger avec les autres. Les options ne manqueront donc pas au MAJ pour stimuler petits et grands lors de la relâche scolaire.

À voir en vidéo