Effets spéciaux et mémoire au Musée de la civilisation

Marie Pâris Collaboration spéciale
Dans le cadre de son projet «Documentez la pandémie», le Musée a lancé «un appel d’objets» pour recueillir des objets marquants qui témoignent de la situation et de la façon dont nous la vivons.
Photo: Marie-Josée Marcotte Icône Dans le cadre de son projet «Documentez la pandémie», le Musée a lancé «un appel d’objets» pour recueillir des objets marquants qui témoignent de la situation et de la façon dont nous la vivons.

Ce texte fait partie du cahier spécial Noël au musée

Le musée de Québec documente ce temps des Fêtes un peu particulier grâce à un appel d’objets et propose des activités extérieures ou virtuelles pour occuper la fin d’année… en attendant ses expositions de 2021.

« Avec la situation actuelle, nous préférons porter notre regard vers l’avenir et concentrer nos efforts sur une programmation qui saura transporter nos visiteurs dans divers univers l’an prochain », annonce d’emblée Vicky Béland, du Musée de la civilisation. Et ce programme 2021 commencera fort avec Effets spéciaux !, une exposition présentée par Netflix et déjà reportée plusieurs fois à cause de la pandémie. Dès la réouverture du musée, on pourra ainsi découvrir les différentes étapes de la conception et de la réalisation d’un film, en plus de visionner des dizaines d’extraits cinématographiques.

L’exposition explique comment les effets spéciaux sont pensés, intégrés au scénario et matérialisés, et présente les métiers qui permettent leur réalisation. « Les visiteurs pourront même expérimenter des effets spéciaux et faire leur propre cinéma à travers diverses stations interactives en salle », ajoute Vicky Béland. Pour faire patienter les plus curieux, du contenu exclusif sur l’exposition devrait être offert dans les prochaines semaines sur les réseaux sociaux du Musée.

Documenter les Fêtes

En attendant sa réouverture, le Musée garde le contact avec les citoyens. Dans le cadre de son projet Documentez la pandémie, commencé en mars dernier, le Musée avait lancé un appel de témoignages. L’objectif : engager une conversation sur nos façons de vivre la pandémie et nourrir la mémoire collective sur ce phénomène. Après avoir reçu une centaine de témoignages, le Musée lançait cet automne « un appel d’objets » pour recueillir des objets marquants qui témoignent de la situation et de la façon dont nous la vivons.

Cet appel, qui devait se clore fin novembre, a été prolongé jusqu’en mars prochain. C’est l’occasion, notamment, de documenter des Fêtes pas comme les autres, explique Vicky Béland : « Comment le temps des Fêtes 2020 sera-t-il interprété par les familles québécoises ? Quelles seront les façons de fêter ? Quels objets seront porteurs de ces célébrations ? » Les objets reçus seront ensuite présentés en installation au Musée de la civilisation.

Station chaleureuse et calendrier de l’avent

À défaut de pouvoir accueillir les gens à l’intérieur, le Musée a prévu quelques activités extérieures. Les familles qui se promèneront dans le Vieux-Québec pourront ainsi découvrir les tours joués par la perchaude à fourrure — une version du lutin coquin. En lien avec l’exposition Histoires de pêche, qui se tiendra jusqu’en septembre, le Musée organisera également des projections vidéo sur son parvis à propos de la pêche blanche. Pour la visionner, les spectateurs pourront s’installer à la « station chaleureuse » sur le parvis du musée.

Comment le temps des Fêtes 2020 sera-t-il interprété par les familles québécoises ? Quelles seront les façons de fêter ? Quels objets seront porteurs de ces célébrations ?

 

Enfin, pour ceux qui préfèrent rester à la maison, le Musée de la civilisation a aussi prévu tout un programme en ligne. Un calendrier de l’avent virtuel propose en effetdepuis mardi un moment spécial quotidien sur les réseaux sociaux : présentation d’objets de collection, mosaïque collaborative de Noël, mise en valeur d’archives sur les fêtes de famille, publications liées aux expositions et bien d’autres rendez-vous sont au programme.