Se laisser émerveiller par l’histoire

Martine Letarte Collaboration spéciale
Manifestation sur la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, lors de la fin de la Seconde Guerre mondiale
Photo: Archives de la Ville de Montréal Manifestation sur la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, lors de la fin de la Seconde Guerre mondiale

Ce texte fait partie du cahier spécial La culture dans votre salon

Récits nocturnes

L’exposition Nuits du Musée Stewart propose quatre récits nocturnes créés pour l’occasion par des auteurs québécois. On explore une nuit céleste avec Éric Dupont, on s’immisce dans une nuit intime avec Simon Boulerice, on affronte la peur du noir avec Dominique Demers et on arpente la nuit urbaine avec Heather O’Neill. Les récits des auteurs sont accessibles en ligne, ou on se les fait raconter en format audio. Le Musée propose aussi de vivre le même processus créatifque les auteurs de l’exposition en s’inspirant d’une thématique et d’objets de la collection pour rédiger une fiction. Le Musée Stewart offre également d’autres activités familiales qui vont de l’imagination du véhicule du futur au coloriage.

La métropole sous tous les angles

Pourquoi la communauté d’expatriés madelinots est-elle arrivée à Verdun et s’y est-elle enracinée dès le début du XXe siècle ? Contre quelle équipe jouaient les Canadiens de Montréal lors de la première partie de hockey radiodiffusée à Montréal en 1928 ? Alors que les vedettes américaines et françaises dominaient les ondes montréalaises dans les années 1930, pourquoi les stations de radio se sont-elles tournées vers des chanteurs locaux lors de la Seconde Guerre mondiale ? On le découvre sur le site Mémoires des Montréalais du Centre d’histoire de Montréal, où l’on trouve plus de 500 articles sur la métropole. Le Red Light et le Faubourg à m’lasse, deux exemples de Quartiers disparus, l’exposition présentée entre 2011 et 2013, sont par ailleurs maintenant disponibles virtuellement.

Chasse au trésor à la maison

Une œuvre de 418 m2 orne le dôme du salon Haida Gwaii au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau. C’est le moment d’en apprendre plus sur cette œuvre baptisée Étoile du matin grâce à de courtes vidéos et à des photos qui permettent de mieux comprendre le point de vue de l’artiste, Alex Janvier, qui a peint cette œuvre en trois mois en 1993 avec l’aide de son fils. C’est disponible en ligne dans la section Musée à la maison du Musée canadien de l’histoire. On y trouve aussi le film Canada C3 – Trois côtes, un voyage qui nous emmène dans un brise-glace de Toronto à Victoria par le passage du Nord-Ouest. Le musée permet aussi de découvrir virtuellement plusieurs de ses expositions sur l’histoire canadienne et d’autres, qui font voyager en Égypte et en Grèce.

Des fleurs sauvages et des citoyens

Alors que les beaux jours du printemps sont enfin arrivés, Fleurs sauvages, de l’Écomusée du fier monde, présente la flore qu’on trouve dansl’espace urbain montréalais. Cette exposition illustre les différents usages et l’évolution de la botanique au cours des derniers siècles à Montréal et sur le territoire du Centre-Sud.

Ce musée offre aussi un retour vidéo sur l’exposition Raconte-moi Centre-Sud, présentée l’automne dernier, dans laquelle des citoyens engagés du quartier témoignent de leur réalité.