Licenciements massifs au Cirque du Soleil

4679 employés du Cirque du Soleil sont licenciés temporairement.
Photo: Marie-Andrée Lemire 4679 employés du Cirque du Soleil sont licenciés temporairement.

Le Cirque du Soleil licencie temporairement de 95 % de son personnel à cause de la pandémie de coronavirus et de la masse d’annulations qu’elle entraîne à travers le monde. Il annule également la totalité de ses spectacles. C’est donc en tout 4679 employés qui perdent leur emploi au Cirque du Soleil dès aujourd’hui jusqu’à nouvel ordre, a fait savoir le Cirque par voie de communiqué.

« Lorsque cette crise a commencé, peut-on lire, le portefeuille des spectacles actifs du Groupe Cirque du Soleil comptait 44 productions, et dans la foulée de l’annonce de la pandémie par l’Organisation mondiale de la santé [OMS], l’entreprise n’a eu d’autre choix que de suspendre toutes ses activités. »

« C’est le jour le plus éprouvant de l’histoire du Cirque du Soleil », a dit le président et chef de la direction du groupe Cirque du Soleil Daniel Lamarre.

On regarde une intervention financière pour permettre [au Cirque du Soleil] de passer à travers cette période sans spectacles

 

À partir de jeudi, ajoutait M. Lamarre en entrevue, le Cirque du Soleil ne comptait plus aucune entrée d’argent. Pour traverser la crise, le Cirque aura donc besoin du soutien d’Investissement Québec. « C’est très difficile de maintenir une entreprise sans revenus, a dit M. Lamarre, mais je suis persuadé qu’Investissement Québec va nous aider. »

Les actions du Cirque du Soleil sont détenues à quelque 55 % par le groupe américain TPG, à 25 % par le groupe chinois Fosun, à 20 % par la Caisse de dépôt du Québec, les autres actions étant détenues par des gestionnaires du Cirque.

Un enjeu de liquidités

En point de presse à Québec en fin de journée, le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, a annoncé son intention d’accompagner le Cirque du Soleil dans son besoin de liquidités.

« Il y a un enjeu de liquidités, un enjeu d’actionnariat, a-t-il dit. La participation de la Caisse de dépôt au Cirque est maintenue. Nous allons regarder les enjeux de liquidités. On regarde une intervention financière pour leur permettre de passer à travers cette période sans spectacles. S’il y avait un besoin de capitaux propres pour l’entreprise, ce sera un exercice séparé. »

« Dans le cas du Cirque, nous allons être impliqués, a-t-il dit. Le Cirque est une entreprise qui faisait de l’argent avant la crise et qui va en faire encore après. »

Pour soutenir ses employés, le Cirque du Soleil a déjà annoncé vouloir assurer le paiement des jours de vacances restants de ses employés, lemaintien de leur couverture d’assurances durant la période de la mise à pied, et l’accès au programme d’aide aux employés. Il collabore également avec ses partenaires et avec les gouvernements fédéral et provinciaux dans ce dossier.

Du lot des employés licenciés, 1100 vivent à Montréal, 1000 à Las Vegas. « Les autres sont distribués sur tous nos spectacles », dit Daniel Lamarre.

Les employés licenciés du Cirque qui sont canadiens et américains auront droit aux prestations d’assurance-emploi garanties par leurs gouvernements. Quant aux 1300 employés du Cirque qui ne bénéficient pas d’assurance dans leur pays d’origine, le Cirque leur donnera 2000 $ chacun pour passer au travers de cette période difficile, a assuré M. Lamarre.

Le Cirque continuera aussi à payer la part de l’employeur et celle de l’employé du régime d’assurances des employés pour que ceux-ci puissent demeurer couverts par leur couverture médicale, dentaire et d’assurance vie.

Réouverture en Chine ?

Signe d’espoir ? Daniel Lamarre a annoncé que, paradoxalement, c’est en Chine que les spectacles du Cirque du Soleil reprendront vraisemblablement en premier puisque les ravages de la pandémie s’y résorbent lentement.

On sait que le Cirque du Soleil a ouvert en août dernier une salle de spectacle à Hangzhou, en Chine. « Le risque financier de ce théâtre est entièrement assumé par notre partenaire chinois », ajoute M. Lamarre. « Notre partenaire parle d’une ouverture fin avril », dit-il. On parle également déjà d’une tournée qui pourrait se poursuivre en Chine aux mois de juin et de juillet.

Des employés qui ont conservé leur emploi au Cirque du Soleil, quelque 200 sont situés à Montréal, 30 sont à Las Vegas, et une dizaine sont dispersés à travers le monde.

Confronté à la crise, le Cirque du Soleil a rapatrié 2000 employés chez eux au cours des dix derniers jours.

Et de l’ensemble des employés, licenciés ou non, du Cirque du Soleil, aucun n’a été diagnostiqué à ce jour comme atteint de la COVID-19.