Des collections pour tous les goûts

Catherine Couturier Collaboration spéciale
«Générations MTL», l’expérience multimédia de Pointe-à-Callière, raconte l’histoire de Montréal.
Photo: Frédérique Ménard Aubin «Générations MTL», l’expérience multimédia de Pointe-à-Callière, raconte l’histoire de Montréal.

Ce texte fait partie du cahier spécial Musées

MAC LAU

Après sa transformation de centre d’exposition à musée en 2014, le Musée d’art contemporain des Laurentides (MAC LAU) de Saint-Jérôme a pu inaugurer l’espace consacré à sa collection en 2019. S’inscrivant dans le 40e anniversaire du Musée, l’exposition Quand la collection prédit l’avenir se veut une occasion de réflexion sur l’histoire de l’institution et de sa collection. « Nous avons commencé àréviser notre politique de conservation, et nous avons voulu rendre ça transparent », explique Élizabeth Lauzon, gestionnaire des collections.

Une des salles du MAC LAU a ainsiété morcelée pour présenter en son cœur une réserve ouverte comprenant 80 œuvres d’artistes importants de la région (ce qui représente 12 % de la collection). De plus, un volet temporaire exposera en trois temps la fonction de gestion des collections : le premier a été présenté à l’été 2019, lorsque le musée a invité une trentaine d’artistes à créer des œuvres inédites. Deux autres volets sont prévus à l’été 2020 et 2021.

Photo: Gilles Boisvert La réserve ouverte du Musée d'art contemporain des Laurentides, qui comprend 80 oeuvres d'artistes importants de la région.

Pointe-à-Callière

Exposer des objets est une chose ; mais comment rendre justice aux vestiges archéologiques faisant partie de la collection de Pointe-à-Callière ? En projetant un spectacle multimédia directement sur les ruines pour les mettre en scène et pour raconter l’histoire de Montréal. Génération MTL remplace ainsi depuis avril 2019 l’ancien spectacle multimédia et raconte l’histoire de Montréal à travers cinq personnages contemporains retraçant l’histoire de leurs ancêtres.

Centre des sciences de Montréal

Ouverte depuis la fin novembre, la nouvelle exposition permanente Explore du Centre des sciences de Montréal remplace Science 26. « La barre était haute, parce que l’ancienneexposition était très populaire »,confie Jean-Philippe Rochette, responsable des relations publiques. L’exposition explore les concepts scientifiques de base en lien avec l’air, le mouvement, la géométrie, le code, la lumière, la matière et l’eau. Grâce à des modules interactifs et à l’utilisation de pictogrammes pour les explications plutôt que de longs textes, les contenus sont accessibles aux enfants de tout âge. Quelques éléments très populaires de l’exposition précédente ont été repris et améliorés, comme la table à eau (production d’électricité) et le module explorant la formation des ouragans. Une des grandes nouveautés et vedette incontestée est le kaléidoscope géant, qui permet d’accueillir une dizaine de personnes en même temps.

 
Photo: Miguel Legault Le kaléidoscope géant de l’exposition «Explore» du Centre des sciences de Montréal

Musée Redpath

Sur le campus de l’Université McGill se trouve un petit bijou de musée, dans la plus pure tradition des musées de science naturelle et d’histoire. Ouvert depuis 1882, le Musée Redpath possède de vastes collections illustrant la diversité biologique et géologique du Québec et les cultures du monde. Squelettes de dinosaures ? Objets d’Égypte ancienne ? Coquillage et vie marine ? Spécimens naturalisés ? Armure de samouraï ? Oui, on peut voir tout ça gratuitement au Redpath, le plus ancien immeuble conçu à des fins muséales au Canada. Plusieurs activités sont également organisées en parallèle des collections, en semaine (conférences pour les adultes) ou les fins de semaine (atelier tous les dimanches pour les enfants).

Musée POP

La nouvelle exposition permanente Attache ta tuque, qui a été inaugurée à l’été 2019, propose une virée « décoiffante » dans la culture québécoise à travers plus de 300 objets. Pour mettre en valeur sa vaste collection ethnologique qui comprend plus de 60 000 objets de la vie quotidienne, le Musée POP de Trois-Rivières a divisé l’exposition en huit zones.Celles-ci reprennent des sujets les plus populaires ayant été dégagés par un sondage Léger auprès de 1000 Québécois. Les thématiques de la langue, la gastronomie, le hockey, les Premières Nations, les contes et légendes, l’ingéniosité, l’hiver et la musique sont introduites grâce à une expression typique : « C’est pas croyable ! »

Musée des beaux-arts de Sherbrooke

Pour mettre en valeur une cinquantaine d’œuvres de sa collection, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke a opté pour un parcours tout en couleur. L’exposition Couleurs manifestes, inaugurée en novembre dernier, présente des œuvres d’art contemporain de tout format (sculptures, art abstrait et figuratif) et de toutes époques en les rassemblant selon leurs couleurs : Vaillancourt, Suzor-Côté, Szilasi, Krausz… Le musée présente également pour la première fois une partie de son importante collection Serge Lemoyne, l’artiste derrière la série Bleu, Blanc Rouge sur les Canadiens de Montréal. On peut découvrir les œuvres également grâce à un nouveau parcours numérique accessible par téléphone mobile.

Musée du Bas-Saint-Laurent de Rivière-du-Loup

La nouvelle exposition permanente Visages et paysages explore en photos l’histoire de la région du Bas-Saint-Laurent et de ses habitants au fil de l’eau. Les 500 clichés pris par neuf photographes professionnels et amateurs de la région proviennent duvaste fond de photographie du Musée, qui contient 250 000 photos. Les visiteurs en apprendront plus sur l’histoire de la région à partir de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1960, et sur son important attachement à l’eau, que ce soit par la navigation, la pêche, la villégiature ou l’économie. Un espace « chambre noire » explique également le fonctionnement de la photographie argentique.