Un Noël comme à Paris

Alice Mariette Collaboration spéciale
Les visiteurs peuvent découvrir de façon ludique les trois quartiers historiques de Paris présentés au musée.
Photo: Musée Stewart Les visiteurs peuvent découvrir de façon ludique les trois quartiers historiques de Paris présentés au musée.

Ce texte fait partie du cahier spécial Les Fêtes au musée

Tout au long du mois de décembre, le Musée Stewart invite les visiteurs à s’immerger dans le classique de la littérature jeunesse La Belle et la Bête dans le cadre de son exposition sur les vitrines de Paris.

Une fois n’est pas coutume, cette année le Musée Stewart ne présentera pas sa collection de figurines de pères Noël.

« Il n’y aura pas les pères Noël car nous n’avons pas l’espace, mais nous compensons par des activités reliées à Noël », indique Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du Musée Stewart.

Pendant le temps des Fêtes, en plus de déambuler dans le Paris du XVIIIe siècle dans un paysage sonore reconstituant le quartier du Grand Châtelet de l’époque, les visiteurs du Musée Stewart pourront découvrir ou redécouvrir le célèbre conte La Belle et la Bête. Mais pas n’importe quelle version, puisqu’il s’agit de celle de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, une auteure, journaliste et enseignante française du XVIIIe siècle, publiée pour la première fois dans Le Magasin des enfants, en 1757. C’est d’ailleurs à ce conte qu’elle doit sa célébrité.

Le Paris du Musée Stewart

C’est donc plongées dans l’univers de cette oeuvre, qui tient une place particulière dans la culture populaire, que les familles sont invitées à participer à une activité du type « histoire dont vous êtes le héros ». Avec le livret-jeu Paris en vitrine – Les boutiques au 18e siècle, en mains, parents et enfants seront maîtres de leur parcours. Ensemble, ils partiront à la découverte de livres anciens, objets décoratifs et historiques, gravures, instruments scientifiques et armes d’époque présentés dans les salles d’exposition.

« Les enfants vont pouvoir faire une visite avec une interaction et un jeu auquel ils doivent participer afin de découvrir cette exposition sous un autre angle », explique Mme Sauvage.

Pour découvrir les expositions tout en favorisant l’apprentissage autour des objets de la collection et les discussions entre parents et enfants, le musée propose en outre un nouveau guide découverte pour les familles. Les visiteurs peuvent donc découvrir de façon ludique les trois quartiers historiques de Paris présentés au musée : la Cité, la Ville et l’Université.

« L’expérience en réalité virtuelle plaît autant aux enfants qu’aux adultes, note la directrice du musée. On y découvre Paris, on s’y promène, c’est visuellement magnifique . »

Cette expérience de réalité virtuelle intitulée Il neige à Paris, offre une promenade tout en poésie dans la capitale française un soir d’hiver. et ce, dans un décor de papier découpé, une technologie de plus en plus utilisée à en croire Mme Sauvage.

En lien avec cette activité, le musée propose un atelier créatif où les plus jeunes sont invités à créer une boule décorative avec des flocons de neige à l’intérieur. Celui-ci sera offert en continu de 10 h à 17 h les week-ends, du 1er au 23 décembre et tous les jours d’ouverture du musée entre le 24 décembre et le 6 janvier. Toujours en lien avec l’exposition Paris en vitrine – Les boutiques au 18e siècle, les jeunes pourront assister à l’heure du conte, à 11 h et à 14 h en français et à 13 h en anglais.

S’évader du musée

Fort de son succès estival, le jeu d’évasion au fort de l’île Sainte-Hélène est par ailleurs de nouveau proposé un samedi sur deux pendant tout le temps des Fêtes.

« Cela a été extrêmement populaire cet été, affirme Suzanne Sauvage. Le jeu permet de revivre l’histoire du site comme tel, mais de façon ludique. C’est très participatif et les enfants adorent ça. Tout le monde aime s’évader ! Donc nous le remettons à l’affiche cet hiver. »

Le but du jeu : s’échapper du Camp d’internement S/43 de l’île Sainte-Hélène. Les participants vont ainsi découvrir un épisode méconnu du fort, qui a été le lieu de détention de quatre cdents marins marchands et civils italiens, prisonniers de guerre de 1940 à 1943.

Histoire et mémoire

Pour compléter sa visite et se plonger dans plus de cinq siècles d’histoire de la Nouvelle-France, le public est invité à découvrir près de cinq cents objets, documents et livres rares. Dans son exposition Histoire et mémoire, le Musée Stewart offre un véritable voyage dans le temps et un parcours historique qui va du début de la colonisation jusqu’à aujourd’hui. Tous les week-ends, un guide du Musée anime des capsules thématiques pour explorer en profondeur une zone de l’exposition.

« Nous espérons que les Montréalais vont venir nombreux, lance Suzanne Sauvage. S’ils n’ont pas encore découvert le musée, qu’ils viennent à l’occasion du temps des Fêtes ! »