Revivre l’émerveillement des Fêtes

Alice Mariette Collaboration spéciale
Conçues sur mesure par un fabricant de jouets allemand en 1947, les vitrines mécaniques de La Maison Ogilvy, léguées en mars 2018 au Musée McCord, mettent en vedette de petits animaux en plein décor bavarois.
Photo: Archives Le Devoir Conçues sur mesure par un fabricant de jouets allemand en 1947, les vitrines mécaniques de La Maison Ogilvy, léguées en mars 2018 au Musée McCord, mettent en vedette de petits animaux en plein décor bavarois.

Ce texte fait partie du cahier spécial Les Fêtes au musée

Le Musée McCord connaîtra cette année une saison des Fêtes riche en émotions et en activités. Au programme : expositions, contes, chants, chasse au trésor et ateliers créatifs.

« Le Musée propose pour ce temps des Fêtes une programmation très variée et familiale, pour toutes les générations, autant pour les enfants que pour les parents et les grands-parents », lance d’emblée Suzanne Sauvage, directrice du Musée McCord.

Elle évoque tout d’abord l’installation participative Ombres sans frontières, créée par le duo d’artistes montréalaises Mere Phantoms. À partir d’une série d’installations d’ombres, les Montréalais pourront découvrir l’histoire des camps de réfugiés de Grèce et de Turquie.

« Cette installation est ludique, mais force aussi adultes et enfants à réfléchir à toute cette diversité présente à Montréal et à la notion d’accueil des immigrants », présente Mme Sauvage.

Traditions montréalaises

Du 13 novembre au 6 janvier, le Musée prend par ailleurs des airs de fête et perpétue une tradition vieille de plus de 70 ans : celle des vitrines mécaniques en devanture de La Maison Ogilvy. Conçues sur mesure par un fabricant de jouets allemand en 1947, elles mettent en vedette de petits animaux (faits à la main !) en plein décor bavarois. Les vitrines ont été léguées au Musée McCord en mars 2018, pour les préserver et faire perdurer la tradition. « Il n’en existe presque plus d’autres dans le monde. Il y a Macy’s à New York et les Galeries Lafayette à Paris, c’est donc une tradition à poursuivre à Montréal », souligne Suzanne Sauvage.

À l’extérieur, les passants découvriront la vitrine Le moulin dans la forêt et au deuxième étage du musée, les visiteurs s’émerveilleront devant Le village enchanté. La rue Victoria prendra ainsi des airs de fête, surtout les samedis, lorsque les chants des chorales d’enfants et d’adultes résonneront devant la vitrine.

« Cela va être aussi féerique que ça l’était au coin de La Montagne et Sainte-Catherine », glisse la directrice du Musée. À cela s’ajoutent les concerts du groupe I Musici de Montréal, qui prendra place au théâtre J. A. Bombardier du Musée les 9  et 16 décembre. « Pendant des années, le groupe présentait des concerts dans la salle Tudor, au cinquième étage du magasin Ogilvy, donc nous faisons aussi revivre cette tradition-là », précise la directrice.

Et avec le temps des Fêtes, une autre tradition revient, propre cette fois au Musée McCord, celle de l’exposition de sa collection de jouets. Le Musée met en avant plusieurs objets de sa collection de quelque 12 000 jouets dans Le grenier aux trésors. Les visiteurs sont invités à partir à la découverte des jouets de différentes époques, entre 1890 et aujourd’hui.

« C’est une exposition qui va plaire autant aux parents et aux grands- parents qu’aux enfants parce que les uns vont revoir des jouets avec lesquels ils ont joué quand ils étaient jeunes et les autres vont les découvrir, tout en observant ceux avec lesquels ils jouent aujourd’hui », raconte Mme Sauvage, précisant qu’il s’agit d’une tradition, certes, mais toujours dans un contexte d’innovation. « On se réinvente avec une scénographie nouvelle et une histoire nouvelle que l’on raconte à travers les expositions », explique-t-elle.

 

Une foule d’activités

Pendant tout le temps des Fêtes, les visiteurs pourront aussi participer à diverses activités. Tout d’abord, L’aventure au Musée propose aux familles de faire une visite complète des lieux en partant à la recherche de trésors exposés dans ses salles. Puis, L’heure du conte, avec les histoires des Univers enchantés et celles du Grenier aux trésors, toujours très prisée des plus jeunes, aura lieu tous les jours en français et en anglais.

Les familles pourront en outre participer à des ateliers de création. Dans le cadre de l’installation Ombres sans frontières, les participants sont invités à créer des œuvres en papier selon une technique de pliage. Tout comme l’exposition, cette activité les invite à se questionner sur l’exil et la notion de « chez soi ».

Dans le cadre de l’exposition Le grenier aux trésors, c’est un atelier de création image par image qui est proposé aux jeunes. Avec des morceaux de jouets, ils pourront s’initier à l’art du stop motion.

Pour finir, le 26 décembre aura lieu l’atelier parents-poupons de Noël. Les parents, accompagnés de leurs bébés de 0 à 18 mois, pourront profiter de jeux sensori-moteurs, ainsi que de livres et comptines sur le thème de Noël. Le Musée propose en outre un atelier de langage des signes pour bébé, des visites des expositions sur le thème de la parentalité et de la famille et la présence de deux marraines d’allaitement.