Noël au Musée canadien de l’histoire

Raphaëlle Corbeil Collaboration spéciale
Chants de Noël interprétés par des élèves de l’école secondaire De La Salle à Ottawa, chocolat chaud et bouchées de queues de castor seront offerts le soir du 29 novembre.
Photo: Musée canadien de l’histoire Chants de Noël interprétés par des élèves de l’école secondaire De La Salle à Ottawa, chocolat chaud et bouchées de queues de castor seront offerts le soir du 29 novembre.

Ce texte fait partie du cahier spécial Les Fêtes au musée

Cette année, les Fêtes débutent dès le 29 novembre au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau. Au cœur de la capitale nationale, le Musée propose une foule d’activités d’apprentissage et invite à découvrir ses expositions dans une ambiance féerique, où lutins, chant choral, arbre illuminé et marché de Noël sont au programme.

La cérémonie d’illumination du grand sapin de Noël lancera le bal des festivités. « Tout a été pensé pour faire vivre la magie des Fêtes », assure Danielle Dezort, qui supervise les activités d’apprentissage du Musée. Chants de Noël interprétés par des élèves de l’école secondaire De La Salle à Ottawa, chocolat chaud et bouchées de queues de castor seront offerts le soir du 29 novembre. « Une belle occasion pour les familles », résume Mme Dezort.

Les visiteurs pourront aussi se dénicher des cadeaux uniques au traditionnel marché de Noël, confectionnés par plus de 80 artisans de la région d’Ottawa et Gatineau. Objets en verre, bijoux, produits gourmets, alcools, décorations de Noël et menuiserie d’art, notamment, seront exposés jusqu’au 2 décembre. « Le marché nous plonge vraiment dans l’esprit de Noël, tout en encourageant nos artisans locaux », fait valoir Mme Dezort.

Apprendre en s’amusant

Le 2 décembre sera également une journée spéciale pour les enfants, qui pourront partir à la recherche des lutins du père Noël. Dans le cadre de cette activité, ils pourront apprendre à graver des tampons de caoutchouc pour sceller leur lettre à envoyer au pôle Nord.

Jusqu’au 26 décembre, les familles sont invitées à des ateliers de confection d’ornements de Noël. « Décorer la maison durant la saison hivernale est une tradition ancienne dans presque toutes les cultures. Cela est d’autant plus vrai au Canada, où la saison hivernale est très longue », peut-on lire sur le site Web du musée. Les enfants pourront donc apprendre comment bricoler des guirlandes, en suivant des techniques anciennes venues d’Allemagne et du Japon.

La mission éducative du musée traverse ainsi le programme des Fêtes. Selon la Loi sur le Musée canadien de l’histoire, l’établissement a pour but « d’accroître la connaissance, la compréhension et le degré d’appréciation des Canadiens à l’égard d’événements, d’expériences, de personnes et d’objets qui incarnent l’histoire et l’identité canadiennes, qu’ils ont façonnées, ainsi que de les sensibiliser à l’histoire du monde et aux autres cultures ».

Immersion dans l’Europe médiévale

Le Musée invite par ailleurs à un véritable voyage dans le temps avec son exposition sur l’Europe médiévale, qui se poursuit jusqu’au 20 janvier. Mettant en valeur des trésors du célèbre British Museum, l’exposition retrace 1000 ans d’histoire, soit de l’an 500 à 1500.

Une exposition « très populaire, assure Mme Dezort. Il y a un grand intérêt pour le monde médiéval ces dernières années, on le remarque avec le succès de la série Games of Thrones ». La vidéo promotionnelle de l’exposition n’hésite d’ailleurs pas à faire des clins d’œil au générique de la fameuse série.

Du 27 décembre au 6 janvier, le Musée organise également des ateliers pratiques invitant petits et grands à se familiariser avec les traditions du Moyen Âge. « Les enfants pourront se déguiser en chevalier, en reine ou en roi, apprendre les bases de la calligraphie, de la gravure et fabriquer un minibouclier qu’ils pourront ramener à la maison », détaille Mme Dezort.

Des ateliers animés par des bénévoles convient aussi les adultes à en apprendre davantage sur l’évolution de l’armure du chevalier tout au long du Moyen Âge.

Expo 67 et la naissance de la cuisine canadienne

Le Musée de l’histoire invite également à une tout autre plongée dans le temps, cette fois au cœur des années 1960 grâce à un événement spécial sur Expo 67. Alors que les Canadiens découvraient pour la première fois des plats et des saveurs du monde entier, des observateurs ont établi l’année 1967 comme celle de « la naissance de la cuisine canadienne contemporaine », peut-on lire sur le site Web du musée.

Pour souligner cet événement, sont organisés un souper quatre services et une dégustation de bières internationales proposée par la sommelière locale de renommée mondiale Véronique Rivest. L’historienne Laura Sanchini sera également présente pour rappeler des souvenirs d’Expo 67. Cette soirée se déroulera le samedi 1er décembre au coût de 95 $ (90 $ pour les membres).

Les convives auront l’occasion de visiter la salle emblématique du Musée consacrée à l’histoire canadienne. Cette exposition retrace l’histoire du Canada à travers ses personnages phares et les courants déterminants qui ont marqué la construction du pays.