Ces musées méconnus

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
L’exposition permanente «L’heure des travailleurs» de l’Écomusée du fier monde relate l’histoire du quartier, de ses travailleurs et de leurs stratégies quotidiennes pour «joindre les deux bouts».
Photo: Écomusée du fier monde L’exposition permanente «L’heure des travailleurs» de l’Écomusée du fier monde relate l’histoire du quartier, de ses travailleurs et de leurs stratégies quotidiennes pour «joindre les deux bouts».

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les petits musées montréalais regorgent de trésors parfois méconnus du grand public, mais toujours fascinants à découvrir. Petit aperçu de ce qui se cache derrière les murs de ces établissements souvent plus que centenaires.

Le Musée Redpath, établi sur le campus de l’Université McGill depuis 1882, est le plus ancien immeuble conçu à des fins muséales au Canada. Les collections d’histoire naturelle y sont exposées dans le plus pur style victorien. On est accueilli par des squelettes de baleines, d’otaries et de tortues de mer. Dans la galerie Dawson règnent les spécimens vedettes : un squelette de gorgosaurus libratus grandeur nature, le crâne d’un tricératops, un dromaeosaurus albertensis, cousin du vélociraptor bien connu, ainsi que le crâne d’un tyrannosaure. La galerie des Cultures présente quant à elle des objets provenant du monde entier, dont une importante collection d’artefacts datant de l’Égypte ancienne.

Niché dans une superbe église néogothique, le Musée des maîtres et artisans du Québec s’est donné la mission de valoriser l’ingéniosité et la créativité des créateurs et artisans de l’objet fait main. Ses expositions permanentes illustrent la richesse du patrimoine et cherchent à transmettre ces savoirs immatériels. L’exposition Mains de maîtres propose un panorama des outils, meubles, textiles, céramiques et autres objets religieux témoins du quotidien des Canadiens français du XVIIe au XXe siècle.

En se baladant dans le Vieux-Montréal, il ne faut pas manquer de pousser les lourdes portes de la belle chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. Son voisin, le Musée Marguerite-Bourgeoys, présente la vie et l’oeuvre d’une femme exceptionnelle, première enseignante de Montréal et fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame. En octobre et novembre, les guides du musée font découvrir aux visiteurs l’histoire du quartier Bonsecours. La visite retrace les bâtiments historiques et les places publiques et souligne l’apport des hommes et des femmes qui ont contribué à l’histoire de Montréal. La tournée culmine par la découverte du site archéologique de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, où sont préservés des vestiges uniques des XVIIe et XVIIIe siècles.

Les amoureux de design vintage seront comblés au Musée des ondes Emile Berliner. Il n’y avait pas de meilleur endroit que l’édifice RCA pour héberger ce musée ayant pour mission de sauvegarder, d’étudier et de diffuser le patrimoine matériel et immatériel associé à l’industrie des ondes sonores. La collection compte plus de 30 000 objets allant des gramophones jusqu’aux téléviseurs.

La Biosphère peut se targuer d’être le seul musée de l’environnement en Amérique du Nord. Sujet d’actualité s’il en est, les expositions interactives permettent de mieux comprendre les enjeux environnementaux liés aux changements climatiques et au développement durable. L’exposition Planète Mtl plonge les visiteurs dans une maquette interactive tridimensionnelle et ne leur propose rien de moins que de devenir maire de Montréal pendant quelques instants, histoire de mieux comprendre les défis de la métropole. Pour rendre hommage à cette structure emblématique, Expo 67 remonte 50 ans en arrière pour faire revivre la fameuse Exposition universelle à l’aide d’images, de témoignages et d’objets.

Pour rester dans l’esprit 1967, Le Centre d’histoire de Montréal présente l’exposition immersive Explosion 67. Terre des jeunes. Cette expo « comme si vous y étiez » donne aux plus jeunes une occasion de vivre le Montréal de la fin des années 1960. Expo Extra ! est un petit plus qui s’adresse aux nostalgiques de l’époque qui seront heureux de prolonger l’expérience émotive et sensorielle.

La prison au Pied-du-Courant a été construite entre 1831 et 1840. Plus de 1300 patriotes y furent emprisonnés et même certains exécutés. L’exposition permanente permet de mieux comprendre les enjeux reliés au mouvement patriote du Bas-Canada durant les rébellions de 1837-1838.

Situé dans le quartier Côte-des-Neiges, le Musée de l’Holocauste Montréal retrace l’histoire de la Shoah par les témoignages des survivants. C’est un lieu d’apprentissage, de rencontre et d’espoir. Unique au Canada le Musée présente l’histoire et la vie des communautés juives avant, pendant et après l’Holocauste. Il invite à réfléchir à la destruction engendrée par les préjugés, le racisme et l’antisémitisme.

L’ancien bain public Généreux est devenu l’Écomusée du fier monde. L’exposition permanente L’heure des travailleurs de ce musée citoyen relate l’histoire du quartier, de ses travailleurs et de leurs stratégies quotidiennes pour « joindre les deux bouts ».

Un musée de la dentisterie ? Pourquoi pas ! C’est ce que propose le Musée Eudore-Dubeau, qui relate l’histoire de la médecine dentaire et de son enseignement au Québec. On y trouve une remarquable collection de livres, d’instruments, de machines, de médicaments et de meubles anciens. On peut également y admirer des modèles d’étude et une collection anthropologique, de même que quelques oeuvres d’art. Après la visite, on ne pourra que se féliciter des avancées technologiques en matière d’arrachage de dents !

Pour terminer cette liste malheureusement fragmentaire, le site d’Accès culture permet de connaître la programmation de toutes les maisons de la culture qui parsèment l’île de Montréal. Bonne visite !