Sur le radar – Géométries mouvantes

Les oeuvres murales du duo donnent vie à la peinture des Malevitch.
Photo: Catherine Béchard Les oeuvres murales du duo donnent vie à la peinture des Malevitch.

Artistes de la mouvance cinétique et sonore, Catherine Béchard et Sabin Hudon fabriquent depuis vingt ans des machines qui expriment, comme ils disent, « notre expérience du monde ». Leur plus récente exposition réunit trois oeuvres qui revisitent l’abstraction géométrique et jouent sur notre compréhension de l’espace, du temps et de la relation entre les objets.

En d’autres mots, les oeuvres murales du duo donnent vie à la peinture des Malevitch et autres Mondrian qui suggérait déjà mouvement et occupation d’un territoire.

Équerres transparentes, tiges de couleur et autres matériaux s’animent dans deux des installations qui dessinent et redessinent de nouvelles images. Des fils électriques, des sources de lumière et des surfaces planes participent aussi aux compositions. Aucun ensemble n’est fixe, tout oscille entre le réel et l’illusoire. Y compris à l’écoute de la plus grande et seule oeuvre sonore, Oscillations du quotidien I, dont la trame brouille davantage l’expérience.

Ni tout à fait mêmes, ni tout à fait autres

À la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal jusqu’au 25 février.