Morelli bien servi par le 1700 La Poste

Photo: Guy L'Heureux

François Morelli

Il ne faisait pas de doute, dès son ouverture en 2014, que le 1700 La Poste allait occuper un créneau spécifique sur la scène montréalaise des arts visuels qui n’était pas celui des galeries ni celui des musées ou des centres d’artistes. Cet espace privé a aussi depuis gagné en crédibilité, témoignant de ce que la mécène Isabelle de Mévius, qui lui a donné jour, a su bien s’entourer et être à l’écoute de conseils avisés.

En fait la preuve l’actuelle exposition consacrée à François Morelli, qui se termine le 17 décembre, et la luxueuse publication qui en est le complément obligé. Pour chacune des expositions présentées dans son histoire, la maison se fait d’ailleurs un devoir de livrer un catalogue. Celui sur Morelli est plus que remarquable par la qualité des reproductions abondantes des oeuvres, mais aussi les textes de haut calibre du conservateur de l’art actuel au MNBAQ, Bernard Lamarche, et de l’artiste jake moore. Leurs analyses respectives mettent généreusement en lumière le caractère foisonnant d’un oeuvre où le dessin et le corps se font résolument performatifs.

François Morelli

Sous la direction d’Isabelle de Mévius, avec les textes de Bernard Lamarche et de Jake Moore, Montréal, 1700 La Poste, 2017, 255 pages.