Le Musée de cire revient au Monument-National

Le Monument-National (MN) de Montréal souhaite exposer à nouveau des scènes du musée de cire qui ont fait ses beaux jours au siècle dernier. Les lions bouffant des martyrs chrétiens dans le Cirque de Rome. Ou l'indolent Ponce Pilate se lavant les mains plutôt que de libérer le messianique Jésus. Peut-être aussi la copie du Sieur de Maisonneuve signant l'acte de fondation de Ville-Marie.

Les statues de cire devraient réapparaître boulevard Saint-Laurent d'ici un an, si tout se déroule comme le souhaite la direction de l'établissement. Ce projet muséologique s'inscrit dans le développement d'une exposition permanente en plusieurs étapes. Un premier volet, utilisant des textes et des photos pour rappeler l'histoire de ce lieu exceptionnel, fondé en 1893, a été inauguré avant-hier.

On y apprend que le MN a abrité un musée de cire pendant des décennies. Les collections furent transférées au Musée historique canadien, en face de l'Oratoire Saint-Joseph, dans les années 1960, puis, à la fermeture de cette curiosité, au Musée de la Civilisation de Québec (MCQ).

L'historien Jean-Marc Larrue, responsable de l'exposition permanente, a établi des contacts avec cet établissement pour rapatrier certaines pièces de cire à Montréal. Le MCQ se dit ouvert à l'idée, mais ne pourra pas la juger à fond avant septembre prochain, toutes ses pièces étant en transfert vers le nouveau Centre des collections de la capitale.

Il ne reste qu'un seul musée de cire dans l'ancienne Belle Province, rue Sainte-Anne, dans le Vieux-Québec. L'endroit en bonne odeur archaïque propose par exemple des mannequins de Champlain, Einstein et René Lévesque.