Un peu de tout pour tous

André Lavoie Collaboration spéciale
Photo de l’exposition 25 x la révolte qui représente le début de la répression militaire du 4 juin : une colonne de chars d’assaut chinois T-59 progresse sur la place Tiananmen.
Photo: Magnum Photos/Stuart Franklin Photo de l’exposition 25 x la révolte qui représente le début de la répression militaire du 4 juin : une colonne de chars d’assaut chinois T-59 progresse sur la place Tiananmen.

Ce texte fait partie du cahier spécial Été des musées

Cet été, les familles qui séjourneront à Québec, tout comme celles qui y habitent déjà, auront de quoi se mettre sous la dent en franchissant les tourniquets du Musée de la civilisation de Québec (MCQ). En effet, l’institution muséale offre une programmation variée, comprenant trois nouvelles expositions, dont une qui s’adresse spécifiquement aux enfants.

« Notre mission, au Musée de la civilisation, a toujours été de présenter des expositions accessibles à tous les publics et à tous les âges, souligne Stéphan La Roche, directeur du MCQ. Mais cet été, nous avons fait un effort particulier pour rejoindre les familles, car qui dit vacances d’été dit aussi souvent famille. »

Observer. L’expo qui déroute !

L’exposition Observer. L’expo qui déroute ! est celle qui s’adresse en particulier aux jeunes. « Elle a été spécifiquement conçue pour la tranche d’âge des 7 à 15 ans. Le but est de les aider à mieux comprendre le monde qui nous entoure en développant le sens de l’observation. De plus, on appréhende le monde par nos cinq sens. »

Des exercices d’observation sont donc au menu, les cinq sens seront sollicités et l’expo se veut déroutante. « Même l’entrée n’est pas traditionnelle parce que le visiteur se trouve devant une série de portes et il doit se servir de son sens de l’observation pour trouver celle qui mène à l’exposition. » Le parcours mène ensuite le visiteur dans différentes zones où les divers sens seront sollicités. « Par exemple, dans la Cave, il est plongé dans le noir et doit s’orienter par le son ou avec l’aide d’une caméra infrarouge. » La zone le Ciel permettra de voir une reproduction de la voûte céleste et d’initier les jeunes aux rudiments du télescope. « La zone le Boisé mettra à contribution les sens de l’odorat et du toucher tout comme l’ouïe. Il y a même des insectes dans cette zone. » Les jeunes seront accompagnés tout au long du parcours par des animateurs. « C’est une des marques de commerce du Musée de la civilisation. Nous avons des guides-animateurs dans toutes nos salles. »

Comme chiens et chats

Cette exposition, qui vient de la Cité des sciences et de l’industrie de Paris, s’adresse à tous les âges et pourra être visitée en famille. Elle comprend trois grands thèmes. « “Dans leur peau” est le premier thème où le visiteur sera appelé à comparer ses capacités physiques à celles des chats et des chiens. On lui demandera même de s’essayer au saut du chat. » Le deuxième thème est « Dans leur tête » où une foule de renseignements aidera le visiteur à comprendre le comportement de ces animaux ainsi que leurs moyens de communication. « “Dans nos sociétés” est le troisième thème où l’on se penche sur la place qu’occupent ces animaux dans nos sociétés et sur la façon dont ils habitent nos maisons. » Une exposition qui permettra au visiteur d’acquérir une foule de connaissances scientifiques sur ces animaux de compagnie. « Mais tout cela se déroule dans une atmosphère participative et interactive et même ludique, puisque de nombreux jeux sont proposés au visiteur. »

25 x la révolte !

25 x la révolte ! est l’exposition qui se révèle la plus sérieuse. « Avec cette exposition, il s’agit de présenter 25 mouvements sociaux qui ont marqué nos sociétés depuis l’effondrement du mur du Berlin. Cela va de la place Tiananmen au soulèvement récent des Grecs contre l’austérité en passant par le printemps érable au Québec. » On a invité le cinéaste Hugo Latulippe à participer à cette exposition. « Hugo Latulippe a réalisé une série d’entretiens avec diverses personnalités qui sont en lien avec ces événements. Ces entretiens seront présentés sous forme de courtes vidéos. »

Chaque événement évoqué aura sa station, sous forme d’une alcôve où seront présentées les vidéos réalisées par Hugo Latulippe, qui seront accompagnées de textes, de photos et même d’objets se rapportant à l’événement. « Au centre de la salle, nous avons installé une agora où les visiteurs seront appelés à contribuer par écrit, grâce aux ordinateurs mis à leur disposition, à l’élaboration d’une éventuelle Constitution du monde futur. » L’exposition se visite en ordre chronologique ou pas, selon l’intérêt du visiteur.

Les autochtones

La présence des autochtones est assurée par l’exposition Lignes de vie, réalisée par le Musée de la civilisation en collaboration avec le Kluge-Ruhe Aboriginal Art Collection de l’Université de Virginie. « Cette exposition donne à voir des oeuvres d’art contemporain de 36 artistes aborigènes d’Australie. Ces oeuvres d’art, peintures, sculptures et installations, mettent en valeur les traditions et les légendes aborigènes d’Australie ainsi que le rapport de ces derniers avec la culture et la nature. C’est une exposition d’une grande beauté. »

Et qui se mariera bien avec l’exposition permanente C’est notre histoire, qui présente et raconte l’histoire des onze nations autochtones qui habitent le territoire québécois, une exposition réalisée en étroite collaboration avec ces mêmes onze nations. « En visitant les deux expositions, le visiteur réalise que la situation des peuples autochtones dans le monde n’est pas si différente. Il est facile de trouver des préoccupations similaires entre les autochtones du Québec et les aborigènes d’Australie. On remarque que les préoccupations sont souvent les mêmes. »

Comme chiens et chats se tiendra du 18 juin 2016 au 4 septembre 2017, 25 x la révolte du 1er juin 2016 au 12 mars 2017. Quant à Observer. L’expo qui déroute !, elle débute le 18 juin 2016, mais comme il s’agit d’une exposition de référence, elle tiendra l’affiche plusieurs années.

À voir en vidéo