Un été haut en couleur

Stéphane Gagné Collaboration spéciale
«La marquise de Pezay et la marquise de Rougé avec ses deux fils» (1787) de Élisabeth Louise Vigée Le Brun
Photo: Source National Gallery of Art de Washington «La marquise de Pezay et la marquise de Rougé avec ses deux fils» (1787) de Élisabeth Louise Vigée Le Brun

Ce texte fait partie du cahier spécial Été des musées

Si vous êtes un amateur d’arts visuels, vous serez ravis d’apprendre que la célèbre portraitiste de Marie-Antoinette, Élisabeth Louise Vigée Le Brun (1755-1842), ainsi que les estampes de Picasso et les oeuvres du peintre canadien Chris Cran seront présentées au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) cet été. Les amoureux de la photographie ne seront pas en reste, car des photos provenant des archives du Globe and Mail seront aussi exposées au nouvel Institut canadien de la photographie, intégré au musée. Le tout sera agrémenté d’activités pour la famille. Petit survol d’une programmation prometteuse.

Élisabeth Louise Vigée Le Brun

Madame Vigée Le Brun n’avait que 23 ans lorsqu’elle est devenue la portraitiste de la reine Marie-Antoinette durant la période précédant la Révolution française. Réalisé en 1787, son portait le plus célèbre est intitulé Marie-Antoinette et ses enfants. Il est considéré comme l’un des plus grands trésors nationaux de France. La peintre réalisera une trentaine d’autres portraits de la reine dont plusieurs font partie des 87 oeuvres de l’artiste présentées au MBAC. Lors de la Révolution française, Élisabeth Louise Vigée Le Brun a dû s’exiler hors de la France où elle a réalisé plusieurs portraits de célébrités européennes de l’époque. Elle parcourra alors les grandes capitales européennes (notamment de l’Italie, de l’Autriche, et de la Russie) et renforcera son prestige et sa renommée. Reflet de cette époque, l’huile sur toile représentant la Comtesse Anna Ivanovna Tolstaïa sera le premier Vigée Le Brun à faire son entrée au MBAC grâce à un don d’un collectionneur canadien.

Cette exposition qui prendra l’affiche du 10 juin au 11 septembre 2016 est organisée par le MBAC, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le Metropolitan Museum of Art de New York.

Des robes blanches caractéristiques

En accompagnement à l’exposition consacrée à Vigée Le Brun, l’exposition Robe blanche — Comprendre nos chefs-d’oeuvre sera présentée du 27 mai au 25 septembre. Il faut retourner à l’époque de la portraitiste pour bien saisir l’intérêt de cette exposition. En 1783, un portrait de la reine Marie-Antoinette suscite tout un émoi au Salon de Paris. La cause ? La reine y est représentée vêtue d’une simple robe en mousseline, ce qui est considéré comme impudique à l’époque, le protocole de la Cour prescrivant une toilette officielle raffinée. Cette oeuvre de Vigée Le Brun, réalisée près de 10 ans avant la Révolution française, prédit la fin d’un apparat solennel et luxueux, symbole de la monarchie.

Cette exposition présentera donc deux portraits, des dessins et des illustrations, ainsi que des robes représentatives de l’époque (prêtées par le Musée royal de l’Ontario et un collectionneur privé) qui permettront aux visiteurs de bien saisir les tendances de la mode de l’époque.

Les estampes de Picasso

Jusqu’au 5 septembre, le MBAC présente, pour la première fois en près de 60 ans, cent estampes remarquables de Pablo Picasso. « Considérées comme des chefs-d’oeuvre de la production graphique de l’artiste, ces estampes explorent la tension constante entre l’homme et la bête », mentionne le communiqué de l’exposition.

L’artiste canadien Chris Cran

Aussi au musée cet été, et ce jusqu’au 5 septembre, plus de 100 peintures et dessins de l’artiste contemporain Chris Cran seront présentés. Cet artiste, né en 1949 en Colombie- Britannique, a réalisé depuis 40 ans des oeuvres artistiques populaires, empreintes d’humour et d’inventivité, inspirées du modernisme, de l’abstraction, du réalisme photographique et du pop art. L’exposition est organisée par le MBAC et l’Art Gallery of Alberta.

Les archives photos du Globe and Mail

Pour ceux qui ne peuvent venir au musée cet été, sachez qu'on y présentera, l'automne prochain, une sélection de 175 photographies du Globe and Mail. Il s’agira de la première exposition présentée à l’Institut canadien de la photographie.

Une foule d’activités pour la famille

Enfin, les parents qui souhaitent emmener leurs enfants au MBAC ne seront pas déçus. Une foule d’activités leur sera proposée durant les mois de juillet et d’août. « Ces activités invitent les enfants à regarder et parfois à interpréter les oeuvres plus attentivement et aussi à leur permettre de créer des oeuvres eux-mêmes », dit Nathalie Mantha, gestionnaire des programmes scolaires et jeunesse au MBAC.

Ainsi, dans le cadre du programme Artissimo, diverses activités sont proposées pour éveiller la curiosité des jeunes et les intéresser à l’art. « Par exemple, l’activité Copain Copie offre la possibilité au jeune de partir à l’aventure avec une reproduction en trois dimensions de personnages que l’on retrouve dans des toiles exposées au musée, dit Mme Mantha. Une fois la toile dans laquelle figure le “Copain Copie” repérée, l’enfant [et l’adulte] peuvent se renseigner sur ce personnage et sur l’artiste qui l’a peint. L’enfant peut aussi se déguiser avec des costumes d’époque et reproduire, à grande échelle, un chef-d’oeuvre de la collection du musée au moyen de tissus colorés. »

Le MBAC organise également des camps de jour d’une semaine du début juillet jusqu’à la mi-août. « Il faut toutefois s’y inscrire tôt, dès le début février, car les camps sont très populaires et affichent complet très rapidement, ce qui est le cas pour cet été », dit Mme Mantha. Avis aux intéressés pour l’été 2017.

Outre ces activités, rappelons que le MBAC abrite la plus importante collection d’oeuvres d’art ancien et actuel canadien au monde. On y trouve aussi une importante collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle, des oeuvres d’art indigène, américain et asiatique ainsi qu’une imposante collection d’estampes, de dessins et de photographies.

L’entrée est de 12 $ pour les adultes, de 10 $ pour les aînés et les étudiants, de 6 $ pour les jeunes de 12 à 19 ans et de 24 $ pour les familles (2 adultes et maximum 3 enfants). Elle est gratuite en tout temps pour les membres du musée et les moins de 12 ans.

À voir en vidéo