Objets, BD et hommes forts

Alice Mariette Collaboration spéciale
Vue de l’exposition «Dans mon temps… les jouets»
Photo: Daniel Jalbert Vue de l’exposition «Dans mon temps… les jouets»

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Avec ses six expositions, ses animations ludiques et sa Vieille prison, le Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières offre une programmation estivale très diversifiée. Des activités pour tous, qui reflètent la mission de mise en valeur de la culture populaire québécoise.

« Nous voulons toujours qu’il y ait au moins une exposition qui touche spécifiquement à l’art, une autre avec une thématique particulière et une avec un côté plus historique », rappelle le responsable des expositions et de l’animation du musée, Dominic Ouellet.

Dès le 11 mai, la nouvelle exposition Quel est ce truc, machin, bidule ? présentera des objets inusités du patrimoine québécois. « Les enfants vont découvrir des choses qu’ils ne connaissent absolument pas », commente M. Ouellet. Une exposition interactive, où le visiteur est amené à deviner l’utilité de certains objets ou bien à les reconnaître au toucher, en plongeant à l’aveugle ses mains dans un compartiment. « C’est un espace pour que les enfants autant que les adultes puissent s’amuser », ajoute-t-il.

Un été en BD

La bande dessinée québécoise sera célébrée à Trois-Rivières, avec la présentation de 23 bédéistes québécois. « On voulait parler du processus de création des artistes québécois qui font de la BD ici ou en Europe », explique M. Ouellet. De la scénarisation à la recherche graphique, en passant par l’encrage, l’exposition présente sept étapes de création. Après avoir pris un selfie avec un El Spectro grandeur nature ou avec Red Ketchup, le visiteur est invité à se détendre dans l’espace lecture, une bande dessinée à la main. Un grand mur blanc permettra aussi à tous de pratiquer le 9e art, en dessinant, coloriant ou remplissant des cases, et les plus jeunes pourront créer un masque de superhéros.

Les hommes forts toujours là

Les hommes forts du Québec seront encore à l’honneur au musée avec En chair et en muscles. Emiliana Cyr, la fille de Louis Cyr, incarnée pour l’occasion, proposera même des visites guidées tout au long de l’été. Le public pourra s’initier au sport des hommes forts, en tentant la marche du fermier, l’épreuve de la voiture ou encore la levée de la pierre d’atlas. « Nous proposons ces activités pour montrer que, peut-être, dans le futur, les enfants vont devenir des hommes forts ! » s’amuse M. Ouellet.

Nostalgie du jeu

Une certaine nostalgie pour les uns et une véritable découverte pour les autres, Dans mon temps… les jouets présente les jouets des années 1930 à 1970. « C’est une exposition intergénérationnelle, estime M. Ouellet. Nous avons constaté que beaucoup de grands-parents viennent avec leurs petits-enfants, ils leur montrent les objets avec lesquels ils jouaient et cela permet d’échanger entre générations. »

Deux autres expositions sont proposées au cours de l’été, Rodolphe Duguay : Regards contemporains et Caboose Mountains. La première présente des oeuvres de Rodolphe Duguay, ainsi que des versions contemporaines de ses estampes réalisées par 10 artistes invités. La deuxième montre une oeuvre de Kim Adams faite en produits recyclés.

Une visite au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières se complète par la découverte de la Vieille prison, dont certaines visites sont guidées par des ex-détenus.