Quand on parle du loup-garou…

Photo: Place des Arts

C’est l’histoire d’un jeune homme qui a une faute à racheter, une promenade toute simple à travers une histoire tirée du folklore québécois. À l’occasion de la période des Fêtes, les designers de l’atelier La Camaraderie ont conçu une ballade sur le thème du conte À la poursuite du Loup Garou, de Pamphile Lemay, accompagnée d’une sélection de musiques choisies par Ici musique, dont plusieurs enregistrements exclusifs.

Le tout est déployé gratuitement, dans l’espace George-Émile-Lapalme de la Place des Arts, jusqu’au 3 janvier 2016.

Spécialisée dans le « design multidisciplinaire » et dans l’animation d’espaces publics, La Camaraderie a choisi ce conte hivernal pour animer cet espace de la Place des Arts. Les visiteurs, grands et petits, sont donc invités à se glisser dans différentes stations illustrant des séquences de l’histoire. L’animation utilise le bois et le papier, les ombres chinoises et les effets de lumière.

Le conte de Pamphile Lemay raconte l’histoire de Misael, qui disparaît le jour de son mariage avec Catherine. Au fil de l’histoire, on devine qu’il s’est changé en loup-garou, et il faudra qu’il se libère de son sort.

On recense plusieurs histoires de loup-garou dans le folklore québécois. Typiquement, dans la tradition judéo-chrétienne, les personnes qui n’avaient pas fait leurs pâques se transformaient en loup-garou, jusqu’à ce qu’une blessure leur fasse perdre un peu de sang.

À la fin de l’exposition, les visiteurs sont invités à écrire leur propre message au Misael de Pamphile Lemay.