Polémique sur une oeuvre d'art en Suède - Un diplomate israélien dans l'embarras

Stockholm — Un différend sur une oeuvre d'art exposée à Stockholm ayant provoqué la fureur de l'ambassadeur israélien, qui l'a détruite, a pris hier la dimension d'une querelle diplomatique entre Israël et la Suède lorsque le premier ministre israélien Ariel Sharon a approuvé le diplomate.

L'affaire a éclaté vendredi lorsque l'ambassadeur d'Israël Zvi Mazel a été expulsé du Musée des antiquités nationales de Stockholm après y avoir détruit cette oeuvre d'art, dans laquelle figurait la photo d'une Palestinienne auteur d'un attentat suicide qui a tué 21 Israéliens dans un restaurant d'Haïfa en octobre dernier.

L'incident est survenu lors du vernissage de l'exposition Faire des différences, organisée en marge d'une prochaine conférence internationale sur le génocide à laquelle il est prévu qu'Israël prenne part.

L'oeuvre d'art endommagée par l'ambassadeur se trouvait dans la cour du musée et représentait une fontaine remplie d'eau de couleur rouge, pour symboliser le sang.

La photographie du visage souriant de Hanadi Jaradat, l'avocate palestinienne qui a commis cet attentat suicide, était fixée sur un petit bateau baptisé Blanche Neige et flottant sur cette eau rouge.

L'ambassadeur a défendu son acte. «Ce n'est pas de l'art. C'est une glorification monstrueuse des kamikazes et une incitation au génocide contre le peuple d'Israël», a-t-il dit. Hier, Ariel Sharon est entré en scène et a apporté «le soutien du gouvernement» à l'ambassadeur Mazelt.

Israël a demandé à la Suède de retirer l'oeuvre, estimant qu'elle «incitait à la haine».