Arts visuels - Des parcours diversifiés

Des projets ambitieux, des noms qu'on retrouve mais également beaucoup de nouveautés, la saison s'annonce fertile dans les centres d'artistes. La tendance, amorcée en janvier, semble être le dialogue. Des projets dont on a hâte de découvrir le résultat.

Commençons par la collaboration spéciale entre les artistes Sorel Cohen et Barbara Todd à Dazibao. En utilisant la vidéo, la photographie, la sculpture et le texte, ces artistes créent une oeuvre inspirée par le poète de l'Holocauste, Paul Celan. Une interprétation personnelle et émouvante à ne pas manquer. (Jusqu'au 21 février.)

Dans un autre genre, le projet Voyage stationnaire à la galerie Dare-Dare évoque une autre forme de collaboration. Ève Dorais et Edouard Pretty ont fait un long voyage sans bouger de leur cuisine... Ils dévoilent le fonctionnement d'une supercherie qui a impliqué 70 personnes pendant six mois, une oeuvre de «mail art». (Jusqu'au 14 février.)

Signalons aussi l'exposition Détournements à la Maison de la culture Ahunstic-Cartierville (dans le cadre du programme Exposer dans l'île) qui nous donne la chance de voir les oeuvres de David Altmejd, Gwénaël Bélanger, Michel de Broin, Joceline Chabot, Jérôme Fortin, Corine Lemieux et Hélène Sarrazin. Les sept artistes abordent le thème du «détournement» en réinterprétant à leur manière la notion de perception dans l'oeuvre d'art. (Jusqu'au 29 février.)

Février

Jérôme Fortin est à l'honneur ce mois-ci. Après une exposition solo chez Pierre-François Ouellette, nous le retrouvons à la galerie Plein Sud avec une série de sculptures intitulée Sur le temps. (Du 14 février au 14 mars.) À Oboro, Philomène Longpré nous présentera Octopus du 21 février au 22 mars: une installation vidéo interactive. Du 20 février au 20 mars, à la Centrale, nous pourrons voir le projet de Chang Hwei-Lan, Joan Pomero et Tzu-Yun Wang, membres du regroupement des artistes femmes Nu-Tzu de Taiwan. Elles investiront l'espace de la galerie avec une installation qui comprend vidéos, sculptures et peintures.

Mars

À Optica, Stephen Schofield et Patrick Coutu se pencheront, à leur manière, sur le thème de la banlieue en invitant le spectateur à s'interroger sur les questions de conformisme et d'identité. (Du 5 mars au 10 avril.)

Du côté de la photographie, nous aurons le plaisir de voir les oeuvres de Normand Rajotte à Occurrence (du 28 février au 3 avril) ainsi que la première partie de Photographie et performance à Dazibao. Cette série très attendue regroupe une liste impressionnante d'artistes d'ici et d'ailleurs (Sophie Calle, General Idea, Cindy Sherman, Adad Hannah, pour n'en nommer que quelques-uns). La première partie s'intitule Point et sera présentée du 4 mars au 10 avril.

Finalement, signalons, du 18 mars au 16 mai, le passage de Brian Jungen à Quartier Éphémère, un artiste qui crée des oeuvres remarquables avec des objets de tous les jours (sa transformation d'une paire de chaussures de sport en masque d'allure Kwakiutl lui a valu le Soley Art Award en 2003). Le 18 mars aura également lieu l'inauguration d'une oeuvre permanente de l'architecte Hal Ingberg.

Avril

Un souffle du Sud: Petits objets, grands espaces, du commissaire Leonardo Ramirez, à Occurrence, réunira des artistes mexicains (du 10 avril au 8 mai) et Curador Curado, à la galerie Clark, présentera trois artistes dominicains (du 29 avril au 5 juin). Notons aussi la deuxième partie de Photographie et performance à Dazibao (du 8 avril au 22 mai), intitulée Shoot, qui rassemblera des oeuvres récentes d'artistes qui explorent les liens entre la photographie et la performance. Occurrence nous présentera les oeuvres de James Partaik sous le titre évocateur de Les nouveaux (im)média(t)s.

SKOL présentera, du 1er avril au 1er mai, les dynamiques artistes Matthieu Dumont et Christine Lebel. Attendons-nous à un résultat original (Christine Lebel partagera sa recette de gâteau aux bananes... ) et provocant.

Mai

Au mois de mai nous aurons la chance d'assister à l'inauguration du nouvel espace de Vox au centre-ville. Marie Frazer sera commissaire invitée pour l'occasion avec une exposition qui aura pour thème les enjeux de la culture visuelle contemporaine, réunissant artistes canadiens et étrangers (dates à confirmer). Signalons aussi Blindspot de Loly Darcel, une excellente artiste qui expose rarement, en collaboration avec Kirsten Forkert de Vancouver et John Dummet du Royaume-Uni. (Optica, du 23 avril au 29 mai.)