Exposition - Sable: de la plage jusqu'au désert

Québec — En inaugurant une exposition sur le thème du sable en plein mois de décembre, le Musée de la Civilisation a fait preuve d'un grand sens de l'humour. Mais qu'on la trouve drôle ou pas, l'exposition nous montre que le moindre petit grain de sable recèle mille facettes à explorer.

Enfin, au moins neuf. Les concepteurs de l'exposition qui ont en effet décidé de développer le thème sous différents angles: du passage du temps jusqu'à la poésie en passant par le marchand de sable, les variétés de grains, les animaux du désert, la plage, la physique et les châteaux des îles de la Madeleine.

Coproduite avec le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel, en Suisse, Sable se situe en plein dans la lignée de ces expositions thématiques dont le musée s'est fait une spécialité ces dernières années, qu'on pense à Bleu (2003), Paroles de peau (2002) ou encore Quelle vie de chien! (2002).

Comme nous l'a expliqué la réalisatrice Béatrice Verge, le Musée de Neuchâtel a fourni des collections de grains de sable (près de 8000 échantillons provenant des quatre coins du monde) ainsi qu'un laboratoire interactif présentant divers phénomènes physiques propres au sable. À cela, l'institution de la rue Dalhousie a ajouté des installations commandées à différents créateurs québécois, dont Sable émouvant, une projection multimédia du collectif Transistor Design mettant en opposition les doux plaisirs de la plage et le cauchemar de la désertification. Tout près, on remarquera, non sans nostalgie, une grande scène de plage datant de 1942. On se croirait sur la Côte d'Azur, mais non: il s'agit de l'anse au Foulon...

Les enfants pourront également se faire raconter une version scandinave de l'histoire du marchand de sable illustrée par l'oeuvre de Nicole Tremblay. Ils apprendront alors que le vieux monsieur habite sur une île en forme d'oeil et qu'il sait transformer les larmes en pierres précieuses. En outre, le musée présente pour la première fois une collection de poteries millénaires, découvertes sous le sable de Chypre dans les années 70 par des chercheurs de l'Université Laval. Enfin, pour ceux qui en doutent encore, la collection du Musée de Neufchâtel fournit la preuve que le sable des Caraïbes est presque aussi blanc que la neige qui nous tombe du ciel...