Le Musée national des beaux-arts du Québec a choisi ses nouvelles œuvres d'art public

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde du musée doit ouvrir ses portes au printemps 2016
Photo: Jean Gagnon / CC Le nouveau pavillon Pierre Lassonde du musée doit ouvrir ses portes au printemps 2016

C’est Ludovic Boney et Patrick Coutu qui érigeront les nouvelles sculptures autour du Musée national des beaux-arts du Québec, a appris Le Devoir. Les deux artistes produiront les oeuvres d’art public qui seront à l’avant et à l’arrière du nouveau pavillon Pierre Lassonde, qui doit ouvrir ses portes au printemps 2016. L’oeuvre de Ludovic Boney, Une cosmogonie sans genèse, sera installée dans une cour intérieure du pavillon. Cette oeuvre sera financée via la politique du musée, qui consacre 1 % des sommes investies dans les édifices à l’achat d’oeuvres d’art.

À l’arrière, sur la terrasse Fondation Monique et Robert Parizeau et financée par cette dernière, on pourra voir l’oeuvre de Patrick Coutu, Le jardin du sculpteur.

Les deux oeuvres ont été choisies entre autres pour la qualité de leur intégration à leur environnement.

Une cosmogonie sans genèse fait écho à la combinaison de matériaux modernes et anciens qui l’entourent, explique Bernard Lamarche, conservateur responsable de l’art actuel au musée. La cour est en effet bordée à la fois par les parois du nouveau pavillon Pierre-Lassonde et par celle de l’église Saint-Dominique et de son presbytère.

La construction du pavillon Pierre-Lassonde doublera l’espace d’exposition du Musée des beaux-arts du Québec. On y présentera des oeuvres de 1950 à nos jours et de l’art décoratif qui ne sont présentement pas exposés au musée, ainsi que la collection Brousseau d’art inuit.

L’oeuvre de Ludovic Boney figurait parmi les quelque 50 projets qui ont été soumis en réponse à l’appel national qui avait été lancé par concours. Pour la terrasse Fondation Monique et Robert Parizeau, cinq artistes ont été invités à soumettre des maquettes et un seul projet a été choisi.

Ludovic Boney est de descendance huronne-wendate. Il a réalisé Loess, la grande sculpture qui orne le nouvel amphithéâtre extérieur de la ville de Trois-Rivières. Le musée a relevé l’engagement ferme et presque exclusif de l’artiste envers l’art public. La pratique de Patrick Coutu allie des techniques artisanales de fonderie et la réflexion mathématique. Il a notamment signé Chute, oeuvre solo exposée au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa.