Art Loop, un cadavre exquis bien vivant, naît au pôle culturel Pi2

Mosaïque par Fabio Bordi, Rome, Italie
Photo: Noémie Letu Mosaïque par Fabio Bordi, Rome, Italie

Comme l’étincelle qui déclenche le feu d’artifice, la chaîne créatrice lancée en 2013 à Montréal par le projet Art Loop accouche, après un an de gestation, d’un cadavre exquis hors du commun. Aventure humaine et artistique, ce projet multiforme réunit jusqu’au 21 septembre dans les ateliers de Pied carré, à Montréal, les oeuvres nées d’un téléphone arabe culturel qui a rallié 12 artistes de 10 pays différents.

L’idée en soi mérite qu’on s’y attarde. Art Loop est le rejeton des chaînes créatives Tostaky, sorte de défis de création collective survenus à Montréal, auxquels ont participé à trois ou quatre reprises les photographe et vidéaste Noémie Letu et Yasser Fadili. Le résultat était suffisamment inspirant pour inciter les deux protagonistes à lancer une version internationale de ce défi artistique, gommant cette fois autant les barrières géographiques que disciplinaires.

« Le projet a démarré à Montréal avec une première oeuvre de Patsy Van Roots, qui a donné le thème de départ pour inspirer un second artiste dans un autre pays, qui avait une semaine pour créer sa propre oeuvre. Cette création devait ensuite en inspirer une troisième, dans un autre pays, et ainsi de suite. Les artistes n’ont jamais eu accès aux autres oeuvres de la chaîne, sinon celle qui les précédait », explique la photographe qui, avec son comparse vidéaste, a immortalisé ce processus dans l’exposition photo et le documentaire qui accompagnent la présentation d’Art Loop aux fameux ateliers Pi2.

Départ : Montréal, destination : le monde

Pour donner naissance à cette prolifique boucle, Letu et Fadili ont mis six mois à préparer le projet, à choisir des artistes de cultures et de disciplines différentes, avant de partir, caméra à l’épaule, croquer sur le vif le fruit de cette création en chaîne.

Les petits messages d’une installation urbaine créée dans le quartier du Mile-End en 2013 par Patsy Van Roots ont donné le coup d’envoi, inspirant le fabricant de girouettes français Mathieu Thomas, dont la sculpture a ensuite nourri le dessin d’un artiste islandais, devenu filon pour un mosaïste romain. Le feu créatif s’est ensuite propagé à une compagnie de marionnettistes de Grenade, dont les personnages ont laissé leurs traces sur la toile d’un artiste berlinois. La mèche a gagné une photographe de Vilnius, puis les instruments d’un musicien d’Istanbul, suivi de la caméra d’une réalisatrice israélienne, dont le court-métrage a joué les muses pour un livre d’artiste parisien.

Bouclant ce cercle prolifique, ce livre d’artistes a inspiré l’oeuvre musicale du compositeur montréalais Kota Nakamura, qui était jouée jeudi soir pour la première et unique fois lors du vernissage.

« Cela a donné des résultats étonnants. On peut tracer des liens entre ces oeuvres, même si leurs auteurs n’ont eu accès qu’à une seule oeuvre de toute la boucle. Il y a un dialogue qui s’est établi et on [n’a pu] voir l’intégralité d’Art Loop que le soir du vernissage », soutient Noémie Letu.

Douze mois et 27 000 kilomètres plus tard, la boucle est enfin bouclée, avec à la clé une nouvelle communauté d’artistes partageant une partie de leur ADN et des oeuvres siamoises dans l’âme. Le documentaire pourrait quant à lui connaître une deuxième vie sur le Web, espère la photographe.

TRAILER - ART LOOP PROJECT from Art Loop on Vimeo.

Projet Art Loop

Exposition et documentaire au centre culturel Pi2 (5445 de Gaspé, atelier 333) du 11 au 27 septembre, de 17 h à 22 h.

1 commentaire
  • Noémie Letu - Inscrite 14 septembre 2014 12 h 14

    Horaires de l'expo

    Bonjour,
    Les horaires de l'exposition sont du 12 au 21 septembre de 10h à 18h, merci.

    Noémie Letu