Le papier est à l’honneur dans le Quartier des spectacles

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Œuvre de Michel Niquette présentée l’an dernier dans le cadre de <em>Papier 13</em>.
Photo: Galerie Joyce Yahouda Œuvre de Michel Niquette présentée l’an dernier dans le cadre de Papier 13.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La foire d’art contemporain d’oeuvres en papier, organisée par l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC), plante à nouveau son chapiteau dans le Quartier des spectacles. Cette septième édition, nommée Papier 14, se déroulera du 25 au 27 avril sur l’esplanade Clark, à l’angle des rues Sainte-Catherine Ouest et Clark.

Si l’événement porte le nom de Papier 14 — le chiffre faisant référence à l’année en cours —, c’est que toutes les oeuvres présentées sont sur support papier. « Le papier est ici le seul médium, mais toutes les techniques sont présentes,explique Simone Rochon, directrice des communications de l’AGAC. Il y a bien sûr le dessin, mais aussi l’estampe, la gravure, la lithographie, la photo et même le papier mâché. Certaines oeuvres explorent même la troisième dimension. L’on a voulu présenter des oeuvres qui sortent du cadre habituel auquel l’on songe lorsqu’on pense à des oeuvres en papier. »

 

Ambiance de galerie

 

Idem pour le chapiteau, qui n’a rien de celui d’un cirque. Il s’agit d’un chapiteau de 16 000 pieds carrés, dont les murs extérieurs, tout comme les cloisons intérieures, servent à accrocher les oeuvres présentées. Chacun des 44 exposants, de galeries d’art privées, dispose d’un kiosque de présentation. « Et contrairement à ce qui se fait dans les autres foires d’art, tous les exposants, peu importe l’importance de leur galerie, disposent de la même superficie d’exposition. De plus, contrairement aux foires d’art habituelles, il n’y a pas de prix d’entrée à Papier 14, et le catalogue de l’exposition est remis gratuitement à tous les visiteurs. L’accessibilité est une priorité pour nous, car l’un des buts de Papier 14, c’est de faire découvrir aux visiteurs l’art contemporain au Canada. » D’ailleurs, 20 des galeries qui y exposent leurs oeuvres ont pignon sur rue hors Québec.

 

On trouvera aussi sous le chapiteau un bar-café où les visiteurs pourront s’offrir une consommation. « Il est parfois intimidant pour une personne qui connaît moins l’art contemporain de pénétrer dans une galerie d’art contemporain. Nous avons donc organisé l’exposition de sorte à conserver l’ambiance d’une galerie d’art, mais avec un esprit plus détendu et festif, ce qui fait que nos visiteurs n’hésitent pas à poser des questions aux galeristes présents, qui se font un bonheur d’y répondre. » L’achalandage de l’an dernier était de 11 000 visiteurs, les organisateurs s’attendent cette année à en accueillir 12 000.

 

Activités diverses

 

En plus des oeuvres exposées, Papier 14 organise aussi une série d’activités, dont des tables rondes et des visites guidées. Ces tables rondes, au nombre de sept, portent toutes sur des aspects précis de l’art contemporain, comme la critique d’art aujourd’hui ou le rôle des revues d’art dans l’éducation des collectionneurs. Fait à noter, plusieurs de ces tables rondes sont en anglais.

 

Quant aux visites guidées, on en compte deux par jour, soit à 13 heures et à 15 heures. « Les visites guidées ont lieu après les tables rondes et sont orientées par les thèmes abordés lors de ces mêmes tables rondes. Il est donc possible pour un visiteur d’assister à une table ronde et de faire ensuite une visite guidée portant sur le thème de la table ronde à laquelle il vient d’assister. » Il est aussi possible d’assister à une table ronde sans suivre ensuite la visite guidée, et vice-versa.

 

Papier 14 est un événement qui sert aussi à recueillir des fonds pour l’AGAC. Cela se fait par l’entremise de la soirée VIP, qui aura lieu le jeudi 24 avril, à 18 heures. Le coût du billet pour cette soirée est de 135 $ et donne droit à un cocktail dînatoire. Un reçu de 100 $ aux fins d’impôt provincial est aussi remis aux acheteurs de billets pour la soirée VIP. Quelque 700 personnes, artistes, collectionneurs et amateurs d’arts, y sont attendues.

 

La porte-parole de Papier 14, la comédienne Karine Vanasse, ainsi que le parrain de l’événement, l’entrepreneur Alexandre Taillefer, seront présents à cette soirée. Et si Karine Vanasse est là, l’explication en est fort simple : « Elle était venue à Papier spontanément, elle avait aimé le concept et acheté une oeuvre, raconte Julie Lacroix, directrice générale de l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC). Puis, elle nous avait contactés pour savoir quand serait la prochaine édition pour pouvoir la mettre à son agenda. Nous avons profité de l’occasion pour lui demander d’être porte-parole pour faire découvrir Papier au grand public. »

 

Hors chapiteau

 

Ce ne sont pas toutes les activités de Papier 14 qui sont confinées au chapiteau. « Chaque année, nous commandons à des artistes une installation extérieure, érigée à l’entrée du chapiteau. Cette année, les artistes sont Yannick Desranleau et Chloe Lum, et leur installation, en toile de vinyle pour résister aux intempéries, sera pliée et assemblée comme si c’était du papier. »

 

De plus, la collection Loto-Québec sera présente sur le parterre du Quartier des spectacles, au coin du boulevard Maisonneuve et de la rue Clark, du 31 mars au 28 avril. « Pour célébrer les 35 ans de cette collection, Loto-Québec installe 35 panneaux qui reproduisent 35 oeuvres en papier acquises au fil des ans. »

 

La Maison du développement durable, sise au 50, rue Sainte-Catherine Ouest, abritera du 15 avril au 16 mai l’exposition Le papier, une pièce de collection. « Les oeuvres exposées, qui abordent les thèmes du paysage et de l’environnement, sont celles de 6 artistes qui sont tous présents à Papier 14. »

 

D’autres artistes, présents à Papier 14 aussi, verront plutôt leurs oeuvres reproduites sur des panneaux qui seront exposés d’avril à la fin juin à la terrasse Atwater, sur le bord du canal de Lachine, et à la place Émilie-Gamelin, à l’angle de la rue Sainte-Catherine Est et de la rue Berri. « C’est notre première excursion hors du Quartier des spectacles. » Signe que l’événement Papier 14 gagne non seulement en popularité, mais prend aussi de l’ampleur.


Collaborateur