Marcel Barbeau reçoit un prix de la SSJB

L’artiste Marcel Barbeau devant une toile qu’il a peinte il y a à peine deux semaines.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L’artiste Marcel Barbeau devant une toile qu’il a peinte il y a à peine deux semaines.

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal décerne le prix Louis-Philippe-Hébert pour les beaux-arts au grand créateur en arts visuels et signataire de Refus global Marcel Barbeau.


La médaille Bene Merenti de Patria lui a aussi été remise lors d’un événement de presse, jeudi, à la Maison Ludger-Duvernay, à Montréal, où une exposition a été spécialement aménagée en son honneur.


La SSJB a fait valoir que Marcel Barbeau « a contribué à construire le Québec moderne autant par son art que par son sens de la liberté ».


Signataire de Refus global en 1948, il s’est fait connaître comme l’un des plus illustres représentants du courant automatiste et d’une forme d’art transdisciplinaire et multiforme.


Prolifique, M. Barbeau, né en 1925 à Montréal, a réalisé plus de 4000 oeuvres dans presque tous les domaines des arts visuels, se retrouvant dans de grandes expositions internationales. Certaines de ses oeuvres sont exposées actuellement au Musée d’art moderne de la Ville de Paris et au Museo de Bellas Artes de Bilbao.


Depuis 1971, le prix Louis-Philippe-Hébert est remis à des « artistes d’exception ayant fait rayonner la culture québécoise à travers le monde ».


Parmi les lauréats figurent Jean-Paul Riopelle, Alfred Pellan, Sylvia Daoust, Marcelle Ferron, Fernand Leduc, Pierre Gauvreau, Charles Daudelin, Jean-Paul Lemieux et Serge Lemoyne.


La SSJB a salué en M. Barbeau un « sympathisant indépendantiste de la première heure », rappelant qu’il est l’auteur de la sculpture Liberté, liberté chérie.

1 commentaire
  • gino molinari - Inscrit 25 mai 2013 16 h 20

    Barbeau le libérateur!

    Enfin, la SSJB récompense l'un de nos grands plasticiens québécois. Borduas fut le premier à reconnaître l'esprit inventif du jeune Marcel Barbeau aux débuts des années 50, lorsque que ce dernier lui présentait son premier tableau 'all over' libéré de toute référence à une perspective euclidienne. Par la suite, Barbeau a su créer une écriture plastique singulière qui lui permettra de se démarquer et de s'affirmer comme un artiste entièrement libre. Nous espérons que le Gouvernement du Québec saura suivre l'exemple de la SSJB en lui remettant le Prix Borduas.