Grande-Bretagne - La Tate retire des oeuvres d’un artiste reconnu coupable d’attentat à la pudeur

Londres — La prestigieuse Tate Gallery a décidé de retirer de son site Internet les oeuvres d’un artiste reconnu coupable d’attentat à la pudeur sur des enfants, a annoncé jeudi l’établissement britannique.


La Tate possède une trentaine d’oeuvres de Graham Ovenden, dont des représentations de fillettes nues.


Mais à la suite de la condamnation de l’artiste britannique mardi par un tribunal, la Tate a décidé d’« étudier » de nouveau ses oeuvres accessibles sur le site Internet du musée, a déclaré une porte-parole de l’établissement.


« Tant que ce travail de revue ne sera pas terminé, les oeuvres ne seront pas disponibles », a-t-elle ajouté, précisant ne pas savoir dans l’immédiat si certaines représentent « des femmes impliquées dans le procès ».


Le Britannique Graham Ovenden a été reconnu coupable mardi, au tribunal de Truro, dans le sud-ouest de l’Angleterre, d’attentat à la pudeur sur des enfants. Il sera fixé sur sa peine ultérieurement.


Les faits remontent à 40 ans et ont été commis à son ancien domicile londonien et dans sa résidence actuelle en Cornouailles (sud-ouest).


Lors de son procès, Graham Ovenden a nié les faits qui lui étaient reprochés et s’est défendu en affirmant que la représentation d’enfants nus était une façon pour lui d’explorer l’« état de grâce ». Cette « chasse aux sorcières et l’idée qu’il faille regarder d’un mauvais oeil un enfant nu sont absolument odieux », a-t-il estimé devant le tribunal.


Nombre de portraits qu’il a réalisés sont inspirés d’Alice aux pays des merveilles de Lewis Carroll et du sulfureux roman Lolita de Victor Nabokov, qui raconte la passion amoureuse entre un homme adulte et une adolescente de 12 ans.


En 2009, la Tate, qui possède quatre galeries au Royaume-Uni, avait retiré d’une exposition une photo controversée de Brooke Shields représentant l’actrice américaine posant nue à l’âge de 10 ans.

À voir en vidéo